Connectez-vous S'inscrire






Religions

États-Unis : l'islam reste encore mal connu

Rédigé par Haroun Ben Lagha | Jeudi 17 Septembre 2009

Le Pew Research Center vient de publier les résultats d’un sondage, portant sur la perception de l’islam aux États-Unis. Il ressort de cette enquête que, pour 58 % des Américains, les musulmans seraient plus souvent victimes de discriminations que les fidèles des autres religions.



États-Unis : l'islam reste encore mal connu
Huit ans après le 11-Septembre, le Pew Research Center publie une enquête sur la perception de l'islam et les musulmans face aux discriminations aux États-Unis. Cette étude a porté sur un échantillon de 2 010 adultes contactés par téléphone du 11 au 17 août dernier.

Selon ce sondage, près de la moitié des Américains déclarent connaître personnellement des musulmans. Cependant, l’islam reste perçu comme une religion différente, voire très différente, par plus de 6 Américains sur 10 quant à la manière dont ils conçoivent l’islam par rapport à leur propre religion.

Cependant, ce sentiment d'altérité vaut également pour les bouddhistes, les mormons et les hindous, également considérés comme différents au regard de leurs pratiques religieuses par près de 60 % des Américains.

Seuls 17 % des sondés trouvent que l’islam est plutôt similaire à leur propre religion. Dans cette enquête, il ressort que les sondés voyant des similarités entre leur religion et celles des mormons, musulmans, juifs et catholiques sont plus enclins à avoir un regard positif sur les groupes précités.

L’islam et la violence

Le rapport du Pew Research Center met aussi en évidence le fait que, pour un nombre encore important d’Américains (38 %), l’islam plus que les autres religions encourage ses fidèles à la violence. Il faut tout de même souligner qu’en 2007 les Américains étaient encore plus nombreux à partager cet avis (45 %).

Aujourd’hui, 45 % des sondés s’accordent à dire que l’islam, pas plus que les autres religions, n’encourage les siens à recourir à la violence au nom de la foi.

Ceux qui déclarent connaître des musulmans sont moins enclins à percevoir l’islam comme encourageant ses fidèles à la violence.

Perception des discriminations

Quand la grande majorité des Américains voit les communautés juive, athée, mormone et chrétienne évangélique peu concernées par les discriminations, il semble que, pour 58 % des personnes interrogées, les musulmans soient plus souvent l’objet de ces discriminations.

Pour les Américains, seuls les homosexuels semblent plus souvent mis à l’écart que les musulmans (64 % des sondés). Pour 52 %, ce sont les Hispaniques, 49 % les Noirs et 37 % les femmes qui font l’objet de nombreuses discriminations.

Quand 45 % des plus de 65 ans voient les musulmans en première ligne face aux discriminations aux États-Unis, 73 % des 18-29 ans s’accordent sur ce point.

(Mé)connaissance de l’islam

Aujourd’hui, 66 % des diplomés d’université disent connaître des musulmans, pour seulement 29 % des personnes n’ayant pas fait d’études supérieures.

Seule la moitié des personnes interrogées a été à même de donner le nom employé par les musulmans pour nommer Dieu (53 %) ou encore de donner le nom du Texte sacré (52 %).

Quant aux Américains capables de citer et Allah et le Coran, ceux-là ne représente que 41 %. Ils sont tout de même sensiblement plus nombreux qu’en 2002 et 2003 (respectivement 33 % et 31 %).

Parmi les seniors, ils sont seulement 26 % aujourd’hui en mesure de nommer Allah et le Coran, contre 23 % en 2002. Les moins de 30 ans sont pour leur part 42 % à pouvoir répondre à ces mêmes questions (contre seulement 34 % en 2002).

42 % des Noirs de confession protestante peuvent nommer Allah et le Coran contre seulement 27 % en 2002 et les Blancs catholiques et protestants sont aujourd’hui plus familiers de l’islam qu’en 2002...


Lire l'enquête en anglais (voir ci-dessous).

pew_research_center_islam.pdf Pew Research Center_islam.pdf  (389 Ko)






Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu