Connectez-vous S'inscrire






Communiqués officiels

Eric Zemmour et les lois antiracistes et mémorielles : le MRAP demande la mise en oeuvre du Plan national d’action contre le racisme

Rédigé par MRAP | Jeudi 3 Mars 2011



Invité par le groupe parlementaire UMP à l’Assemblée nationale le 2 mars 2011, Eric Zemmour, récemment condamné pour incitation à la discrimination raciste, a demandé que l’UMP soit à l’origine de lois visant à :
- priver les associations de lutte contre le racisme du droit d’ester en Justice ainsi que de bénéficier de financements de l’État,
- supprimer le délit d’incitation à la haine raciale, créé par la loi du 1er juillet 1972.

Il faut rappeler à cette occasion que la loi de 1972 qui condamne le racisme a été une conquête sociale à laquelle le MRAP a apporté une contribution déterminante et que l’Assemblée nationale, composée majoritairement de gaullistes, avait alors adopté à l’unanimité.

Par ailleurs, le MRAP tient à rappeler que le principe de la limitation de la liberté d’expression par la pénalisation de l’incitation à la haine raciale ou encore du négationnisme a été validé par la Cour européenne des droits de l’homme (CEHD). Celle-ci, très attachée aux libertés individuelles, reconnaît que l’expression du racisme n’est pas une opinion comme une autre, mais un délit.

À l’heure où la Vieille Europe est confrontée à des difficultés économiques et sociales qui engendrent des reflexes de repli sur soi et de rejet de l’étranger, il est essentiel que les français soient unis pour affronter les épreuves.

Le MRAP fustige toute tentative manichéenne de diviser la population sur le territoire, d’opposer une communauté à une autre, de créer un climat de rivalité et de peur qui justifierait finalement l’adoption de mesures portant à la restriction des libertés individuelles et collectives.

La communauté internationale a réaffirmé a maintes reprises, et encore très récemment, que les États ont la responsabilité première de mettre en œuvre toute les mesures utiles pour combattre le fléau du racisme : parmi celles-ci figure en bonne place le devoir de mémoire.

C’est dans ce cadre, que le MRAP appelle le Gouvernement français à respecter ses engagements internationaux et à ouvrir une large consultation pour l’adoption et la mise en œuvre du Plan national d’action contre le racisme.

Paris, le 3 mars 2011
MRAP (Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples)





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu