Connectez-vous S'inscrire






Société

Entre frères de Nîmes au salon du Bourget

Rédigé par Nicolas Mom | Jeudi 11 Mai 2006

Au salon du Bourget, au dernier jour du grand rassemblement annuel des musulmans de France, quatre jeunes gens s'entretiennent. Nous sommes lundi 8 mai, dans le grand hangar aménagé pour accueillir les hommes durant les quatre jours que dure le salon. C’est là que Mounir, Karim, Hassan et Hichem se sont installés depuis qu'ils sont arrivés de Nîmes. Ils sont tous étudiants en commerce.



Entre frères de Nîmes au salon du Bourget
Hichem en est à son cinquième Bourget. Cependant, précise-t-il, « Cette année, c’est la deuxième fois que  j’organise le voyage avec un frère. C’est dans le cadre de l’association Lumière et Piété de la mosquée de Nîmes. » Pour ce faire, Hichem et ses amis ont retroussé leurs manches. « On a posé des affiches un peu partout dans Nîmes, dans les endroits stratégiques. Après les gens ont appelé ». C'est Mounir qui explique que : « Après on relevait les inscriptions, on les contactait pour le règlement. Et, pour le jour du départ, on se donnait rendez-vous dans un lieu précis. »

C’est ainsi que deux bus ont été affrétés, acheminant au Bourget 55 personnes de Nîmes. « On est partis vendredi soir à 20h, et on est arrivés samedi à 7h du matin. »

« Une fraternité incroyable »

Les quatre Nîmois repartiront le cœur joyeux de cette rencontre. « Ceux qui m’ont vraiment touché, ce sont ceux qui portent un gilet rouge. Ils travaillent bénévolement, et ils sont vraiment impliqués. Ils sont à l’écoute et d’une grande gentillesse. Comme tous ces gens qui viennent de toute la France et qu’on ne connaît pas. Il y a vraiment une fraternité incroyable » témoigne Hichem. Il ne manque pas non plus d’approuver le gros effort d’organisation qui a été fait cette année. « Je trouve que la rencontre s’améliore d’année en année, en particulier cette année », souligne-t-il. « L’année dernière, l’hygiène c’était pas ça, cette année on n'a rien à dire ! Les toilettes sont restées propres, et les poubelles régulièrement ramassées par les bénévoles. »

Hassan Iquioussen a la cote !

Sur ’ensemble des conférences, celle de Hassan Iquioussen a particulièrement marqué les quatre amis. « Ce qu’il disait nous concernait directement. Par exemple le fait que ce n’était pas normal que les jeunes arrêtent leurs révisions pour aller voir un match de la coupe du monde » témoigne Mounir.
Hassan regrette néanmoins le manque de confort. « C’est dur de dormir la nuit, je suis habitué à chez moi. Il y a les lumières qui sont allumées toute la nuit et le bruit… » remarque-t-il. « En fait il y a du calme de minuit jusqu’à 4h30, l’heure de la prière de Fajr, » ajoute Karim. Pour Hichem, après tout, il s’agit « d’un mini sacrifice, c’est un moyen de se rappeler comment vivait le Prophète (saw) ».

D’une pierre deux coups

Certains des visiteurs découvrent Paris. C’est naturellement qu'ils saisissent l'occasion pour visiter la capitale. « On a été voir la Tour Eiffel, le pont de l’Alma, l’avenue des Champs Elysées… et le marché aux puces de Clignancourt ! » Leur surprise est grande de voir les parisiens « stressés, renfermés et tristes ». « En tout cas ils marchent vraiment vite ! » remarque Hichem.
A à savoir s'ils reviendront l’année prochaine, c'est en chœur qu’ils répondent « oui, incha’Allah ! » Maintenant qu'il connaît les possibilités qui lui sont offertes, Mounir ajoute qu'il prévoira un budget et Hassan compte bien prévoir un matelas plus confortable.





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu