Connectez-vous S'inscrire






Communiqués officiels

Election du Bureau du CFCM

Rédigé par Conseil français du culte musulman (CFCM) | Dimanche 30 Juin 2013



Conformément au nouveau mode de gouvernance instauré au sein du CFCM par ses nouveaux statuts adoptés le 23 février 2013, le Conseil d’Administration du CFCM réuni, ce dimanche 30 juin 2013, a procédé à l’élection du Bureau Exécutif du CFCM pour les six années à venir.

La composition du BE du CFCM et présentée par les trois fédérations CCMTF, FGMP et RMF disposant du plus grand nombre de délégués lors des élections du 8 juin 2013, a été élue avec une très grande majorité. La présidence du CFCM sera assurée par le Recteur Dalil BOUBAKEUR du 30 juin 2013 au 30 juin 2015, par Monsieur Anouar KBIBECH du 30 juin 2015 au 30 juin 2017 et par Monsieur Ahmet OGRAS du 30 juin 2017 au 30 juin 2019.

Les administrateurs du CFCM appellent les différentes composantes du CFCM à faire vivre au sein du CFCM, l’esprit de concertation et d’entraide fraternelle et à mettre l’intérêt général de l’islam et des musulmans de France au-dessus de toute autre considération.

Les administrateurs du CFCM décident de confier au Président sortant du CFCM, Monsieur Mohammed MOUSSAOUI, une mission de réflexion sur la mise en place d’une instance rattachée au CFCM en charge des cadres religieux musulmans, Imams et Aumôniers, ainsi que de leur statut et de leur formation.

Par ailleurs, les administrateurs du CFCM expriment leur inquiétude face à la recrudescence des actes antimusulmans, notamment ceux qui visent les femmes musulmanes. La mère enceinte, portant un foulard, qui a tragiquement perdu son bébé après une violente agression le 13 juin dernier à Argenteuil, doit rappeler que ceux qui font des amalgames autour du port du foulard prennent le risque d’attiser des violences à l’égard des femmes musulmanes.

Les administrateurs du CFCM, réitèrent leur condamnation ferme de tout acte de violence ou appel à la haine au nom de leur religion et rappellent que nul ne peut se prévaloir d’agir au nom d’une religion ou d’une idéologie pour justifier des comportements contraires aux principes et aux valeurs du vivre-ensemble.

Les administrateurs qui demandent aux pouvoirs publics de prendre les mesures qui s’imposent afin de faire face aux comportements violents quel qu’en soit l’auteur et le motif, appellent les musulmans de France à faire confiance aux valeurs de respect et de fraternité qui animent l’immense majorité de nos concitoyens.

Paris, le 30 juin 2013,
Le Conseil d’Administration du CFCM




Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu