Connectez-vous S'inscrire






Economie

Dominique Strauss-Kahn à la tête du FMI

| Samedi 29 Septembre 2007

Quatrième Français à être nommé à la tête du Fonds monétaire international (FMI), Dominique Strauss-Kahn a affiché dès l'officialisation de sa nomination sa volonté de réformer l'institution, sans toutefois préciser de quelle manière.



Dominique Strauss-Kahn
Dominique Strauss-Kahn
Vendredi 28 septembre Dominique Strauss-Kahn a été officiellement nommé directeur du Fonds monétaire international (FMI). Soutenu et encouragé parle président français Nicolas Sarkozy, l'ancien ministre socialiste des Finances a déclaré dans un communiqué vouloir "réformer sans tarder" l'institution.

"Je suis déterminé à engager sans tarder les réformes dont le FMI a besoin pour mettre la stabilité financière au service des peuples en favorisant la croissance et l'emploi" écrit DSK dans son communiqué, ajoutant que sa nomination constitue pour lui "une joie, un honneur et une responsabilité" et rendant compte de "la puissante légitimité que [lui] donne le très large soutien dont [il a] bénéficié, notamment dans les pays émergents et des pays à bas revenus".

"Je veux remercier Jean-Claude Juncker [président de l'Eurogroupe], grâce à qui tout a commencé; Nicolas Sarkozy, qui au nom de la France a appuyé avec force ma candidature; les ministres de l'Union européenne qui m'ont fait confiance et plus largement tous ceux qui m'ont apporté leur voix" a conclu Dominique Strauss-Kahn.

C'est depuis Santiago du Chili que l'ancien ministre socialiste a attendu le verdict du conseil d'administration dont les 24 membres se réunissaient dans la matinée de vendredi 28 afin de donner un successeur à l'Espagnol démissionnaire Rodrigo Rato.

Outre le Brésil et l'Argentine, les Etats-Unis ont aussi apporté leur soutien à Dominique Strauss-Kahn, qui ne souhaitait pourtant pas apparaître comme "le candidat du Nord contre le Sud, ou des riches contre les pauvres".





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu