Connectez-vous S'inscrire






Votre revue de presse

Diversité : « L’effet Obama n’a pas duré longtemps »

Rédigé par pouf.badaboum@gmail.com | Samedi 6 Juin 2009

Le Cran (Conseil des associations noires) a réalisé une enquête sur la place donnée par les partis aux candidats représentant les minorités sur les listes aux européennes. Bilan : «Une très légère avancée », loin d'être « significative ».



Les partis vont-ils, dimanche prochain, faire rimer eurodéputés et diversité? S’il note «une très légère avancée», le Cran (conseil représentatif des associations noires), qui publie à chaque élection une enquête sur la représentation des minorités, n’en est pas à décerner un satisfecit, déplorant même que l’élection d’un président métis n’ait pas davantage coloré les listes des principales formations.

«L’effet Obama n’a pas duré longtemps», constate le Cran, qui évoque «une évolution trop faible pour être significative» et «pronostique jusqu'à 6 eurodéputés issus de la diversité» en France métropolitaine, le soir du 7 juin.

Avec, probablement, un poil de pessimisme. Outre les trois sortants, Tokia Saïfi (UMP, Nord-Ouest ) et les socialistes Harlem Désir (Ile-de-France) et Kader Arif (Ouest) seront reconduits. Numéro deux dans l’Est, Liêm Hoang-Ngoc, devrait rejoindre sur les bancs socialistes du Parlement. Et le numéro 3 sur la liste (PS) Sud-Est, Karim Zeribi, a ses chances. Pour le Modem, Chérifa Adaissi est en seconde position dans le Centre. Et Omar Slaouti conduit la liste du NPA en Ile-de-France.

Pour l’UMP, la Garde des Sceaux, un temps symbole du volontarisme de Nicolas Sarkozy en matière de promotion de la diversité, après son élection aux municipales, sera élue en Ile-de-France.

«Le PS fait mieux que l’UMP»

Première conclusion de l’enquête du Cran, réalisée sur la première moitié de chaque liste des partis dans les 7 régions hexagonales (soit 69): «le PS fait mieux que l’UMP» avec 10 candidats socialistes, contre 3 pour la majorité présidentielle.

Chargé des élections au PS, Christophe Borgel rappelle que la diversité faisait partie des principaux critères de composition des listes, comme «le rassemblement et le renouvellement». Chiffrant à 21-22% la représentation des minorités sur l’ensemble des listes, il estime que «l’objectif a été légèrement dépassé».

Saluée, en 2007, pour les nominations par Nicolas Sarkozy du trio Dati-Yade-Amara au gouvernement, l’UMP est, cette fois, pointée du doigt pour n’avoir pas transformé l’essai sur le plan électoral. «On parle beaucoup mais on agit peu», relève le président du Cran, Patrick Lozès, se déclarant «désagréablement surpris, après des prises de parole tonitruantes sur la question de la diversité» et la nomination de Yazid Sabeg, comme commissaire à la diversité.

Selon Kamel Hamza (UMP), de l’Aneld (Association nationale des élus locaux de la diversité), «ce n’est pas la diversité qu’a privilégié» le parti majoritaire. A l’inverse d’un scrutin uninominal, comme les législatives où les élus gardent la main sur leur fief, les européennes auraient pu permettre de faire émerger de nouveaux talents et de «récompenser les jeunes qui se battent dans des territoires compliqués», juge ce conseiller municipal à La Courneuve (Seine-Saint-Denis).


Lire suite de l'article


Auteure : Laure Equy - 04/06/2009
Source : Libération




Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 27 Mai 2011 - 20:37 Yusuf Islam (Cat Stevens) à Paris Bercy


Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu