Connectez-vous S'inscrire






Arts & Scènes

"Des voix pour la paix" d'Israéliens et de Palestiniens au Festival TransMéditerranée.

Rédigé par | Mercredi 19 Novembre 2008

Jusqu'au 30 novembre, Israéliens et Palestiniens vont se retrouver dans le cadre des rencontres organisées par le Festival TransMéditerranée. Les organisateurs de cet évènement œuvrent depuis vingt ans au rapprochement des peuples de ces deux rives.



Manifestation, en février 2008, marquant trois années de lutte contre le mur à Bil'in en Palestine, photo de Keren Manor
Manifestation, en février 2008, marquant trois années de lutte contre le mur à Bil'in en Palestine, photo de Keren Manor
« Des voix(es) pour la paix » vont être portées aux tribunes de la 21ème saison du festival TransMéditerranée, celles d’Israéliens et de Palestiniens. Il s’agit là du sous-titre de ces rencontres culturelles organisées chaque année à Grasse et dans plusieurs autres villes de la rive française de la Grande Bleue : « Alors que les perspectives d’une solution juste et durable s’éloignent de jour en jour, notre association choisit de porter l’expression de ceux qui, en Israël, en Palestine et ailleurs, s’emploient inlassablement à maintenir des ponts au-delà des murs » indique leur communiqué.

L’inauguration du festival a eu lieu mardi 18 novembre à 18h30 au Palais des Congrès de Grasse en présence du président de l’association TransMéditerranée, Paul Euzière ; de l’historien Shlomo Sand, auteur de Comment le peuple juif fut inventé ; du sociologue, député à la Knesseth et directeur du Centre d’études palestiniennes et israéliennes d’Haïfa, Issam Makhoul ; du journaliste et militant israélien pour la paix et contre l’occupation, Michel Warchawski ; du maire de Nazareth, Raniz El Jaraisy, ainsi que des artistes Hala Hilmi Hodeib, palestinienne et Keren Manor, photographe israélienne engagée contre l'occupation. Leurs travaux seront exposés au Palais des congrès jusqu’à la fin du festival, le 30 novembre. « Artistes, auteurs, journalistes…quelque soit leur point de vue, écoutons-les, découvrons leur travail, leur action, leur création. » invitent-les organisateurs qui oeuvrent depuis 1988, à travers cette manifestation, « pour faire connaître aux méditerranéens leurs réalités et pas l’image que les autres en donnent ».

Les invités sont attendus dans les prochains jours à Saint-Thulle, Marseille puis à Nice pour des rencontres-débat.

Festival TransMéditerranée jusqu'au 30 novembre à Grasse, Saint-Tulle, Marseille et Nice
Plus d'informations sur: www.ftmed.org




Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu