Connectez-vous S'inscrire






Archives

Des soldats français en renfort en Afghanistan

| Jeudi 3 Avril 2008

Le président de la République Nicolas Sarkozy l'a confirmé hier soir 2 avril à l'occasion du dîner des chefs d'états et de gouvernements de l'OTAN à Bucarest : 700 à 800 soldats français seront envoyés en renfort en Afghanistan.



Logo de l'OTAN
Logo de l'OTAN
Le dîner des chefs d'états de l'OTAN s'étant tenu à huis clos mardi 2 avril au soir, c'est le porte-parole de l'Organisation du traité de l'Atlantique nord qui a annoncé la nouvelle.

"Je peux confirmer que le gouvernement français a offert une contribution militaire appréciable en Afghanistan, de l'ordre d'un bataillon", a déclaré le porte-parole James Appathurai. Un bataillon correspond à environ 800 hommes, à savoir moins du "millier" initialement annoncé par Nicolas Sarkozy lors de son voyage officiel à Londres.

Les Etats-Unis et le Canada, majoritairement présents en Afghanistan, devraient se réjouir de cette nouvelle. Le contingent français devrait quant à lui se déployer dans l'est du pays, permettant aux Américains présents dans la région de se déplacer vers le sud de l'Afghanistan, en renfort des troupes canadiennes.

Les Français "ont fait cette offre pour l'est du pays et les Etats-Unis, à partir de là, ont accepté de proposer d'envoyer des troupes dans le Sud, satisfaisant ainsi aux conditions posées par le Canada" qui souhaite maintenir son contingent de 2500 hommes sur place "jusqu'à 2011", a précisé le porte-parole de l'OTAN.

Les soldats français en Afghanistan, essentiellement basés à Kaboul, sont actuellement au nombre de 1700. De plus, des centaines de marins en soutien sont présents sur des navires de guerre français dans l'Océan indien, et près de 200 aviateurs servent sur six avions de combat à Kandahar, dans le sud de l'Afghanistan. Par ailleurs, 280 militaires français forment ou vont former d'ici à l'été des troupes de l'armée afghane.

En outre, les 26 chefs d'états de l’OTAN ont dit oui hier soir à l’entrée de l’Albanie et de la Croatie dans l'organisation. Par contre, ils ne se sont pas entendus sur l'entrée dans l'OTAN de la Géorgie, l’Ukraine et la Macédoine.




Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu