Connectez-vous S'inscrire






Société

Des repas chauds pour les plus démunis

Rédigé par Propos recueillis par Anissa Ammoura | Mardi 13 Janvier 2009

Pour la 22ème année consécutive, la Mosquée de Paris offre aux nécessiteux et aux sans-abris des repas chauds depuis le 4 décembre. Une douzaine de personnes - la plupart des salariés et quelques bénévoles - y accueillent chaque soir de la semaine, sauf le mercredi, jusqu’à 250 personnes. Zoubeir Salhi, responsable des services généraux de la Mosquée de Paris, présente pour Saphirnews cette action caritative qui se déroule jusqu'au 22 mars prochain. Interview.



Selon la mosquée, de plus en plus de personnes âgées bénéficient de ces repas gratuits (Photo Pierre Payan / Mosquée de Paris)
Selon la mosquée, de plus en plus de personnes âgées bénéficient de ces repas gratuits (Photo Pierre Payan / Mosquée de Paris)

A quand remonte la première campagne en faveur des plus démunis ?

Zoubeir Salhi : La première campagne remonte à l’hiver 1986-1987. J'étais à la Mosquée de Paris mais à l'époque je n'étais pas en charge de cette opération. Mais je suis personnellement et réellement impliqué dans celle-ci depuis 1998.

Comment se passe la distribution de repas ?

Zoubeir Salhi : Celle-ci a lieu tous les soirs du jeudi au mardi soir, à partir de 17h30, jusqu’à 19h, week-ends compris. Nous commençons à distribuer très tôt car beaucoup d’entre eux passent la nuit dans des foyers. Ils doivent donc arriver assez tôt dans ces derniers pour s’inscrire et réserver leur place. S’ils y arrivent plus tard, ils risquent de perdre leur place et donc de dormir dehors. Le premier service commence à 17h30 et les gens peuvent y accéder par l'entrée principale de la mosquée. Actuellement, nous tournons autour de trois services pleins, à raison de 86 personnes par service, soit aux alentours de 250 personnes par soir. Ils attendent pendant 45-50 minutes leur tour dans les allées de la mosquée. Mais nos capacités d’accueil vont jusqu’à environ 500 personnes, en plusieurs services. Il s’agit de repas chauds et consistants, toujours avec de la viande et un dessert, comme par exemple du couscous pour le weekend-dernier. Nous essayons de changer régulièrement de menu. Nous avons une grande salle à manger pour recevoir les gens. La cuisine qui existe depuis 2006, a été complètement aménagée en 2003 et répond parfaitement aux normes d'hygiène et de sécurité.


Quel est le profil de ces personnes ?

Zoubeir Salhi : Je dirais de 22 à 35 ans environ mais aussi quelques personnes âgées. Il peut également y avoir quelques femmes - jusqu’à une dizaine -, parfois des enfants avec elles ou encore des couples. Les gens viennent de Paris mais aussi de toute la région parisienne.

Quelle est l’évolution de cette campagne durant ces dix dernières années ?

Zoubeir Salhi : Il y a une baisse de la fréquentation depuis trois ou quatre ans. Avant 2004-2003, nous avions beaucoup plus de monde. Nous avons surtout constater une nette augmentation de celle-ci entre 2002 et 2004. Ce n’était pas l’affolement mais presque. Nous faisions jusqu'à six services dans la soirée, soit plus de cinq cents repas servis. Mais bien qu’il y ait moins de monde aujourd'hui par rapport aux années précédentes, la précarité est toujours là. Selon moi, il existe plusieurs raisons à cela : certaines personnes ont peut-être été renvoyés dans leur pays d’origine et de plus en plus de centres sociaux se sont ouverts à Paris et en région parisienne. Je pense que l’intervention de Mr Hortefeu (ministre de l’Immigration, de l’Intégration, de l’Identité nationale et du Développement solidaire, ndlr) a découragé bon nombre de personnes de rester à Paris. Notre public vient d’horizons divers dont plusieurs sans-papiers, mais notre règle est de ne pas demander la pièce d’identité des personnes qui viennent bénéficier de ces repas. Toute personne se considérant comme nécessiteuse est la bienvenue.




Mosquée de Paris, Place du Puits de l'Ermite, 75005 Paris, tel.: 01.45.35.70.43




Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu