Connectez-vous S'inscrire






Communiqués officiels

Depuis Sarcelles et Garges, l'association Véto demande l'arrêt des violences urbaines

Rédigé par www.veto.asso.fr | Samedi 5 Novembre 2005


Ce soir, au milieu d'une ambiance chaotique les membres de VETO! ont passé la soirée à tracter et à discuter avec les habitants des villes de Garges et de Sarcelles. Afin de ne pas dramatiser les evenements, de ne pas sombrer dans la paranoia ou la méfiance généralisée, nous avons fait le choix d'aller à la rencontre des citoyens. Peu importe leurs ages ou leurs conditions. Entre hall d'immeuble, café et porte à porte dans des tours, nous avons tenté de comprendre et d'agir. Voilà le tract que nous avons diffé lors de cette soirée.



Eteignons le feu des voitures pour allumer celui du vrai débat et de l’espoir!!


Cette nuit les villes de Garges et de Sarcelles ont connu des violences qui poussent aujourd’hui l’association Veto ! à réagir. Nous ne pouvons ignorer que la violence ne fait de victimes que parmi les pauvres, toujours !

Les violences qui ont commencé il y plus d’une semaine sont un signal d’alarme. Les habitants de nos banlieues vivent dans des conditions précaires, inacceptables contre lesquels ils veulent de vraies solutions.

Cependant lorsque la violence s’impose comme seul langage face aux autorités, cela laisse aux politiques la chance d’interpréter comme ils veulent ces actes de violence : manipulation de groupes extrémistes religieux, délinquance structurelle de nos banlieues…tout est bon pour servir à la France les explications qui sont toujours les leurs, enfermant une fois de plus les habitants des quartiers pauvres dans leur malaise, sans jamais leur donner la parole.

On ne peut appliquer aux banlieues un traitement sécuritaire en oubliant de donner aux jeunes les moyens de se construire autrement que dans la déviance. Nous serons des citoyens de seconde zone tant que nous n’aurons pas au même titre que les habitants des villes riches: le même accès à la culture et aux loisirs, à l’éducation et à l’emploi.

Veto, par ce communiqué, APPELLE A L’ARRET IMMEDIAT DES VIOLENCES QUI NE PEUVENT QUE CONTINUER A SERVIR LA POLITIQUE ACTUELLE !!

Rappelons-nous qu’en 1995, Nelly Olin avait été élue après et grâce à des émeutes. Mettant ainsi en place son projet réactionnaire, sécuritaire et néo-libérale sur notre ville.

MAIS NOUS SAVONS QUE CET APPEL NE PEUT ETRE ENTENDU QUE S’IL EXISTE UNE ALTERNATIVE A L’EXPRESSION VIOLENTE DE CE MALAISE QUI EST BIEN REEL.

C’est pourquoi Veto ! propose à tous les jeunes et moins jeunes qui veulent le respect et la considération auxquels doit prétendre tout citoyen sans distinction de rang social, de couleur ou de religion, de prouver qu’en dehors de la violence, il nous reste encore la parole.
Montrons à la France que nous sommes responsables et qu’en face d’eux nous sommes autres chose que d’éternels « voyous » mais des hommes et des femmes qui peuvent aussi avec des mots, demander ce qui nous est dû :

Le respect, la dignité, la « vraie citoyenneté » !

Sarcelles, le 4 novembre 2005




Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu