Connectez-vous S'inscrire






Communiqués officiels

De la lutte contre l’antisémitisme à la criminalisation des jeunes musulmans

Rédigé par . Ccif | Samedi 17 Juillet 2004

C’est avec consternation et indignation que le CCIF a appris les aveux de Marie L. au sujet de sa prétendue agression dans le RER D vendredi dernier par des jeunes maghrébins et africains.



C’est avec consternation et indignation que le CCIF a appris les aveux de Marie L. au sujet de sa prétendue agression dans le RER D vendredi dernier par des jeunes maghrébins et africains.

 

Une hystérie politico médiatique désormais courante mais surtout dangereuse s’est abattue sur notre pays faisant des musulmans les boucs émissaires des délits antisémites. Déjà, un rabbin avait mensongèrement déclaré avoir été poignardé par un individu au cri d’ « Allah Akbar », l’enquête concernant l’incendie de l’école juive de Gagny qui avait ému l’ensemble de la classe politique n’a apporté aucun élément montrant qu’il s’agissait d’un acte antisémite, les émissions audiovisuelles jouent un jeu trouble confondant musulmans et antisémites et dernièrement les agressions d’Epinay où un individu a poignardé plusieurs personnes de différentes origines a focalisé l’opinion sur l’agression d’un jeune juif. L’ensemble de ces faits montre avec quelles précipitation et irresponsabilité ce phénomène est traité.

 

De plus, les médias n’ont pas rapporté au public les dommages causés directement aux jeunes des quartiers « rendus difficiles » et spécifiquement ceux des villes de Garges et Sarcelles où les prétendus agresseurs sont descendus. Les forces de polices ont procédé à de très nombreux contrôles (parfois plusieurs sur une même personne) les stigmatisant encore un peu plus aux yeux de la population.

 

Les mises en accusation répétées de la communauté musulmane par certains responsables communautaires juifs ne font qu’attiser la haine et jettent le discrédit sur la cause qu’ils défendent. Plus encore, ils voilent les agressions islamophobes dont sont victimes ceux que l’on incrimine et dont les auteurs sont issus des groupes paramilitaires juifs d’extrême droite et dont certains faits sont classés par la justice de notre pays sans suite.

 

A l’instar d’une peine exemplaire que l’on aurait exigé, à juste titre, si l’agression avait été avérée, le CCIF demande que la justice rende un verdict dissuasif face à de tels agissements qui de fait culpabilisent une communauté qui croule sous le poids des injustices qu’elle subit.

 

De plus, l’affront ne pourra être totalement lavé tant que les responsables communautaires juifs qui ont directement ou indirectement accusé leurs compatriotes musulmans n’auront pas présenté des excuses publiques  pour s’être emballés. En ne le faisant pas ils ne pourront pas échapper à l’accusation de partialité dont ils se seront rendus coupables dans cette affaire. Notre cohésion nationale doit passer par la reconnaissance des torts de chacun.

 

 

 

---

Collectif Contre l'Islamophobie en France

Mail : contact@islamophobie.net

http://www.islamophobie.net/

Tél. : 06 21 29 68 80 – fax : 01 48 09 84 74





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu