Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Darfour: Chirac menace Khartoum

| Mercredi 21 Mars 2007



"L'honneur de la communauté internationale est en jeu" au Darfour, estime Jacques Chirac, qui a sommé mardi soir le gouvernement de Khartoum de respecter ses engagements sous peine de sanctions.

"Il faut que les Soudanais entendent la voix de la communauté internationale", affirme Jacques Chirac dans un message lu par le philosophe Bernard-Henri Lévy lors d'une réunion publique organisée par le collectif Urgence Darfour, à La Mutualité à Paris.

"La France ne relâchera pas son effort diplomatique, mais elle ne se satisfera pas de mots!", prévient le chef de l'Etat.

"Je le dis solennellement: si les exactions se poursuivent, si la parole n'est pas respectée, le Conseil de sécurité n'aura pas d'autre choix que d'adopter des sanctions", ajoute Jacques Chirac, réitérant un appel lancé par l'Union européenne.

Aux yeux du président français, "tout doit être fait pour que la force de l'Onu et de l'Union africaine", à laquelle le gouvernement soudanais reste hostile, "puisse se déployer au Darfour".

"Il en va du sort et de la vie de centaines de milliers de femmes, d'hommes et d'enfants" et "de la stabilité de l'Afrique", affirme Jacques Chirac, dont les propos ont été applaudis par la salle.

"Il en va de l'honneur de la communauté internationale qui ne peut pas rester inerte quand l'essentiel est en jeu", insiste le chef de l'Etat, invitant à ne pas oublier "les leçons des génocides et des crimes contre l'humanité du XXe siècle, qui hantent nos consciences".

Le collectif Urgence Darfour a organisé cette réunion pour interpeller les candidats à l'élection présidentielle sur le sort de cette région du Soudan en proie depuis 2003 à une guerre civile dont le bilan est estimé à 200.000 morts et plus de deux millions de déplacés.

Le conflit oppose des groupes rebelles issus de la population noire du Darfour à des milices arabes appuyées militairement par le gouvernement de Khartoum.

Urgence Darfour comprend notamment l'association Communauté rwandaise de France, la Fédération nationale des associations franco-africaines, B'nai B'rith France, la Licra, SOS Racisme et l'Union des étudiants juifs de France.




Loading












Recevez le meilleur de l'actu