Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Daesh n'a officiellement pas menacé Cristiano Ronaldo, Neymar, Asensio, Deschamps et Messi

Rédigé par | Mardi 31 Octobre 2017



Daesh n'a officiellement pas menacé Cristiano Ronaldo, Neymar, Asensio, Deschamps et Messi
L'Etat islamique a subi ces derniers mois de sérieux revers sur le plan militaire, avec notamment la perte du contrôle de la ville de Raqqa, en Syrie. Cependant, les partisans du groupe terroriste veulent contre-attaquer sur le terrain de la communication.

Depuis quelques semaines, la Coupe du monde de football 2018 est dans leur ligne de mire. L'agence américaine Site Intelligence Group, spécialisée dans la veille de contenus propagés dans les réseaux terroristes, a mis en lumière des photo-montages de personnalités du monde du football. Le quadruple Ballon d'Or Cristiano Ronaldo en fait partie tout comme son rival Lionel Messi, le néo-parisien Neymar et Didier Deschamps, sélectionneur de l'équipe de France. « Nous allons continuer à vous terroriser et à ruiner vos vies », peut-on lire dans ces visuels de propagande.

Ces messages pro-Daesh ne sont cependant pas produits officiellement par l'organisation terroriste. Dans les colonnes de L'Express, Romain Caillet, chercheur spécialisé dans l'étude des mouvances jihadistes, explique que, « à travers ces photos, les soutiens de l'État islamique (EI) annoncent leur souhait de voir des attentats contre le Mondial de foot 2018 en Russie auquel participera notamment Messi. Il me paraît évident que l'EI prendra ensuite le relais et appellera lui-même à s'attaquer à cette compétition ».

Déjà en 2016, Mohamed Abrini, « l'homme au chapeau », suspecté d'avoir aidé à préparer les attentats de Paris et de Bruxelles, aurait confié aux juges que l'Etat islamique comptait sévir pendant l'Euro 2016 organisé en France. « Ce choix de cible n'est pas étonnant. Ce sont des événements qui rassemblent beaucoup de monde et qui sont hyper médiatisés. En s'y attaquant, l'EI sait qu'il peut propager un sentiment de peur dans la population et provoquer un écho retentissant », explique Romain Caillet.

La rapidité et l'intensité avec laquelle les photo-montages ont été partagés sur la toile et relayé par une partie significative de la presse montre que la stratégie de la peur fonctionne. Les montages se multiplient et concernent désormais même des joueurs à la notoriété relativement moindre tels que le jeune prodige Marco Asensio évoluant au Real Madrid. Il y a fort à parier qu'ils soient légion d'ici le début de la Coupe du Monde en Russie, en juin 2018.









Loading












Recevez le meilleur de l'actu