Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Crise politique aux Pays-Bas

| Mercredi 13 Décembre 2006



Mercredi, le Premier ministre néerlandais Jan Peter Balkenende a convoqué une réunion d'urgence de son gouvernement, chargé d'assurer la gestion des affaires courantes depuis les élections il y a trois semaines. Il s'agit de gérer la crise politique qui s'est déclenchée sur la question de l'immigration.

Le climat de crise s'est amplifié avec le vote dans la nuit par le Parlement d'une motion contre la ministre de l'Intérieur intérimaire Rita Verdonk, en raison de son refus de suspendre les expulsions de déboutés du droit d'asile en attendant la formation d'un nouveau gouvernement de coalition suite aux élections législatives.

Mme Verdonk n'a pas fait de commentaire, mais le vote devrait mener à sa démission, avant même la formation d'un nouveau gouvernement suite aux élections du 22 novembre -situation sans précédent pour un ministre intérimaire, selon les observateurs.

Jan Peter Balkenende a estimé que la démission de Mme Verdonk risquait de déclencher une "crise constitutionnelle".

Cette motion de censure est intervenue en raison du refus de la ministre de mettre en oeuvre un autre acte du Parlement, adopté mardi, qui prévoit la suspension des expulsions de demandeurs d'asile.

Les partis de l'ancienne opposition, qui ont remporté une faible majorité à la chambre basse du Parlement, souhaitent qu'une nouvelle coalition gouvernementale permette à environ 26.000 demandeurs d'asile dont les requêtes ont été rejetées avant 2001 de rester sur le territoire néerlandais.

Il s'agit de la deuxième motion adoptée depuis le début des négociations sur la formation du nouveau gouvernement.

Mme Verdonk, connue pour sa dureté en matière d'immigration, a refusé de respecter la première motion, arguant qu'elle inciterait jusqu'à 200.000 autres sans-papiers à reformuler leur demande de régularisation.





Loading














Recevez le meilleur de l'actu