Connectez-vous S'inscrire






Archives

Créons une génération humanitaire!

Rédigé par Fériel Berraies Guigny | Lundi 25 Février 2008



Fériel Berraies Guigny et Marc Ryckebush
Fériel Berraies Guigny et Marc Ryckebush
3e Carrefour de la Solidarité de l’Ecole des Mines de Douai

Créé en 2004, grâce à la détermination des étudiants de l’Ecole des Mines de Douai, le « Carrefour de la solidarité étudiante » a pour objectif de sensibiliser les étudiants des régions Nord-Pas-de-Calais et d’Ile-de-France aux problèmes et initiatives dans les domaines de la solidarité et de l’humanitaire.

Alors que le monde de l’humanitaire tend à se professionnaliser et que les Associations recherchent de plus en plus de spécialistes, la volonté de s’engager chez les étudiants est grandissante. Beaucoup d’entre eux, sont désireux de faire don de leur temps libre ou de profiter de leur période de stages pour mener à bien des actions dans le social ou l’humanitaire.

C’est pour répondre à cette attente, que l’Ecole des Mines de Douai a organisé ce 3e carrefour de la Solidarité, avec pour objectif de guider les étudiants dans leur démarche, en leur apportant des éléments concrets tant sur les enjeux que sur la réalité du terrain et en espérant faire naître sinon des vocations du moins une réflexion pertinente et une vision réaliste sur les actions humanitaires

Les deux premiers carrefours de la Solidarité ayant rencontré un vif succès auprès de la Communauté étudiante, il a été décidé de poursuivre l’expérience en 2008 dans un cadre approprié au Complexe du Nouveau Siècle à Lille grâce à l’heureux concours de la région Nord Pas de Calais.



«Osons l’humanitaire »

Le 1er Carrefour de la solidarité étudiante, «Osons l’humanitaire » , rappelons le, avait eu lieu en 2004, à l’Ecole des Mines de Douai et avait accueilli Sœur Emmanuelle qui avait présidé l’événement. Y avaient participé Stéphane DIAGANA, Bertrand de THALOUET (PDG de La Redoute). Sous la modération du journaliste, producteur et Président de Ligne de Front, Monsieur Bernard de la Villardière, qui a répondu présent à tous les rendez vous depuis lors.

Cette journée, avait été organisée en ateliers de recherches et fut suivie d’une conférence-débat. Un programme d’activités riche et ambitieux qui avait eu pour but de promouvoir le désir d’engagement humanitaire des étudiants des Grandes Ecoles de la Région Nord-Pas-de-Calais avait été proposé et 800 étudiants avaient répondu présent à cette première invitation.

En 2006, le 2emCarrefour de la solidarité étudiante, intitulé « Construisons la solidarité », avait été présidé cette fois ci par l’actuel Ministre des Affaires Etrangères, monsieur Bernard KOUCHNER, personnalité connue et reconnue pour son engagement sur le terrain au service des causes humanitaires.

Ce deuxième rendez-vous avait été organisé dans le but d’aller un peu plus loin dans la réflexion entamée en 2004 ; Il s’agissait notamment de mieux répondre aux diverses questions des étudiants qui souhaitaient s’engager non seulement dans l’humanitaire mais aussi, dans les actions de solidarité des villes. Cette session 2006 avait pu compter sur la présence de personnalités, telles que Philippe VASSEUR, Philippe RYFMAN, Benoît MIRIBEL ou encore le violoniste Didier LOCKWOOD.



Ishmael Beah et Rama Yade 16/01/08 (Paris,Quaid’Orsay). © MAEE, A. Arraou
Ishmael Beah et Rama Yade 16/01/08 (Paris,Quaid’Orsay). © MAEE, A. Arraou
« Donnons l’envie d’agir»


Le Troisième Carrefour de la Solidarité 2008, a eu lieu le 7 février sous le Haut Patronage de Mme Rama Yade, Secrétaire d’Etat chargée des Affaires Etrangères et des Droits de l’Homme et avait pour thème « Donnons l’envie d’agir» auprès de l’enfance en danger.

Mme Yade avait au préalable, tenu le 16 janvier 2008 une Conférence de Presse au Quai d’Orsay, aux côtés de diverses ONG et institutions internationales et d’Ishmael Beah ancien enfant Soldat du Sierra Leone, devenu porte parole de ce combat auprès de l’UNICEF. Ce dernier était de passage à Paris, pour le lancement de son roman autobiographique (« Le chemin parcouru », éditions Presse de la Cité).

Durant cette conférence de Presse, la Ministre a réitéré l’engagement inébranlable de la France par rapport aux dernières résolutions prises durant la Conférence de Paris en 2007.

Un an après ce rendez vous, au symbolisme historique, le sujet est toujours autant d’actualité. Car la signature, la mobilisation et l’engagement des 56 pays qui ont scellé cette détermination à lutter contre le fléau des enfants soldats, ont permis de faire des émules et 7 autres pays ont rejoint la liste des pays adhérents aux résolutions de Paris 2007.

Par ailleurs il est à signaler que le Conseil de Sécurité de l’ONU est actuellement en train d’étudier le projet d’un Forum de Suivi de la mise en place de ces engagements. S’agissant de la France, Mme Yade a ajouté que cet engagement depuis un an, a signifié la création de deux postes d’attachés de Coopération régionale dont l’un pour la région des Grands Lacs. Il aura pour tâche de mettre sur pied, suite à une dotation de deux millions d’euros des projets en faveur des enfants soldats. Un programme de financement pour l’Unicef Burundi est également prévu, ainsi que pour le Tchad. La présidence de Mme Yade à L’ONU lors de la réunion ministérielle du Comité de Suivi des résolutions de Paris, confirme tous ces engagements de la part de la France .

Le 3e Carrefour prend le relais de cet engagement des gouvernants et des instances internationales, avec pour objectif de sensibiliser l’opinion publique et la jeunesse étudiante sur la nécessité de concrétiser par l’action ce qui ne doit pas rester que de belles résolutions.
C’est ainsi que le troisième panel, sur l’enfance et les conflits armés a permis de réunir un vaste panel de spécialistes du domaine, de Jacques Hintzy, Président d’Unicef France, de Philippe Ryfman avocat au Barreau et Enseignant et Chercheur Associé à Paris I,de Monsieur Serge Casseri du Quai d’Orsay en charge de l’action humanitaire et de Mme Fériel Berraies Guigny, journaliste, Criminologue et Doctorante à l’Université de Paris II.

Parmi les autres personnalités qui ont assisté aux nombreux autres panels relatifs aux actions de l’humanitaire, nous rappelons encore une fois de la participation exceptionnelle de Jacques Hintzy Président de Unicef France, et retenons aussi la présence de Dominique LEMAY, Président de VIRLANIE FOUNDATION INC., Anne CHEREUL, Déléguée régionale de l’Observatoire International des Prisons (OIP), Mahyar MONSHIPOUR, Ancien champion du monde de boxe et président de l'association France-Bam Solidarité de Jean Duforest, PDG d’Okaidi, et de Claude Michel Schonberg, compositeur.


Ce nouveau rendez-vous 2008 a abordé la thématique de l’Enfance dans son cadre le plus général mais aura également mis l’accent sur toutes les problématiques liées à sa protection. Qu’elle soit incarcérée, exposée aux dangers d’internet, ou confrontée aux conflits armés. Le constat est justement que le danger auquel est exposée l’enfance connaît une prolifération sur plusieurs formes. Informer, avertir, sensibiliser restent les seules armes en vue de contrer ces pièges.

A cela s’ajoute bien évidemment le rôle éducatif de l’école et celui des parents qui sont les piliers incontournables pour la protection de l’enfance. Toutes les problématiques relatives à la protection de l’enfance ont été abordées mettant l’accent sur la nécessité et l’urgence d’agir. Sans oublier les ateliers où l’humanitaire a été présenté sous ses différentes implications qu’elle soit médiatique, associative, économique et politique. Car la parole et les discours ne suffisent plus à enrayer les dangers du monde moderne .

Aujourd’hui, s’agissant notamment des enfants de la guerre, le constat est désastreux : les guerres de ces dix dernières années outre la particularité d’être des guerres civiles, touchent de plus en plus d’enfants. Ces. guerres ont « autorisé » la violation d’un bon nombre de leurs droits ; les fillettes sont exploitées davantage au travers de mariage forcés et d’agressions sexuelles qui causent de graves dégâts physiques et psychologiques ( grossesses, prématurées et à risques, sida ; Traumatismes) et les poussent à la prostitution. Les garçons quant à eux, sont soit contraints aux travaux forcés ou deviennent des « toy soldiers » aux mains des miliciens et de l’armée.

Parallèlement, le Trafic des marchands d’armes qui s’est considérablement développé, mettant sur la marché des armes légères et peu chères, comme les mines antipersonnel a aussi fait des ravages parmi les innocents et les enfants, même au sortir des conflits.

Il est temps qu’une vraie génération humanitaire se mette en place, pour paver les beaux discours et les bonnes intentions des politiques. C’est par le concours de la société civile, les moyens et les actions éducatives des assises internationales, la volonté politique des gouvernants, que l’enfance, que ce soit en temps de paix ou en temps de guerre, aura le droit d’exister dans son innocence. Sans danger, insouciante et qui sait, peut être fière des adultes.



Crédits :
Presse
Fériel Berraies Guigny
Journaliste, Criminologue, Doctorante à Paris II
Photo: Frédéric Kwasnik
Photo 1 : Fériel Berraies Guigny et Marc Ryckebush


Organisation du Carrefour et relations publiques :
Marc Ryckebush Enseignant et Chercheur à l’école des Mines de Douai et Guillaume Lecorre, étudiant en 2eme année Ecole des mines de douai, responsable du groupe d'étudiants

Atelier 2 : Enfants et Conflits armés

Préparation:
Clémence Chastagnaret ; étudiante en 2e année Ecole des Mines
Modérateur :
Etienne Craye
Directeur de l’Ecole Centrale de Lille

Animateur et Rapporteurs
Clémence Chastagnaret, étudiante Ecole des mines de Douai
Alice Martins, étudiante Ecole Centrale Lille

Témoin :
Rafik Darragi, Universitaire, Journaliste et Ecrivain


Modérateur Conférence Plénière :
Bernard de la Villardière, journaliste, producteur et Président de Ligne de Front

Site du Carrefour de la Solidarité : www.donnonslenviedagir.org

Liens des travaux de Fériel Berraies Guigny
Criminologie : www.palestine-solidarite.org/dossier.criminologie.Feriel_Berraies-Guigny.sommaire.htm
Journalisme : www.palestine-solidarite.org/analyses.Feriel_Berraies-Guigny.sommaire.htm

Remerciements:
Le Carrefour de la Solidarité a été le fruit d’une année de préparation. Il a été rendu possible grâce au concours des huit élèves ingénieurs de l’école Des Mines et de Monsieur Marc Ryckebush, Enseignant et Chercheur à l’Ecole des Mines de Douai.






Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu