Connectez-vous S'inscrire






Société

Crash Rio-Paris : l’enquête du BEA critiquée

| Vendredi 5 Août 2011

Les modifications apportées au troisième rapport du 31 juillet 2011 du Bureau d'enquêtes et d'analyses ne sont pas passées inaperçues. La non-publication d’une recommandation de sécurité aérienne par le BEA a suscité une vive indignation de la part des familles des victimes et également du coté des pilotes.



Crash Rio-Paris : l’enquête du BEA critiquée
« Ceci est totalement indécent et inacceptable. Les victimes de l’AF447 ne méritent pas un tel outrage. Les familles de victimes dénoncent un véritable scandale, qui viole leurs droits à la vérité ! », écrit Robert Soulas, président de l’Association entraide et solidarité AF447, sur son site associatif.
Le troisième rapport d’étape du BEA, scandalise les familles des victimes qui estiment l’organisme « partial », soupçonné de favoriser Airbus et Air France.

Une mascarade

« Nous avons maintenant confirmation que les affirmations émanant de la tutelle du BEA étaient prématurées, dépourvues d'objectivité, partiales et très orientées vers la défense d'Airbus », accuse Robert Soulas. « L’Association Entraide & Solidarité AF447 exprime son vif mécontentement et son extrême indignation quant à cette mascarade. »

Dans ce rapport, seule la responsabilité des pilotes d’Air France était mise en avant. Les représentants des pilotes ont donc décidé de se retirer de l’enquête.
Le Syndicat national des pilotes de ligne (SNPL) a demandé des explications quant à « ces graves révélations » qui ont « sérieusement entamé » sa confiance envers le BEA.

Pour les familles des victimes, le BEA est discrédité. « Ainsi, considérant que pour des raisons de sécurité évidentes des actions immédiates doivent être entreprises, nous demandons qu’une recommandation soit émise par le BEA, pour d’une part, informer les pilotes, et d’autre part, pour adapter les procédures aux remarques précitées », annonce Robert Soulas.

Pourtant le BEA se défend de servir l’intérêt de la compagnie et du constructeur. « Jamais, nous n’avons subi aucune pression de qui que ce soit dans cette enquête » s’est exprimé Alain Bouillard, directeur de l’enquête du BEA, pour BFMTV.

Le ministre des Transports, Thierry Mariani félicite l’avancée d’une enquête « transparente et exemplaire ». Le dernier rapport du BEA est attendu au premier semestre 2012.

Rappelons que le crash du vol reliant Rio à Paris avait fait 228 victimes en juin 2009.
Des hommages à Paris avaient été rendus aux disparus à la cathédrale Notre-Dame mais également à la Grande Mosquée de Paris. Ces cérémonies ont permis le rapprochement de toutes les communautés religieuses, priant toutes pour ces êtres, quelques furent leurs croyances.





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu