Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Course contre la montre en Afghanistan

| Mardi 24 Juillet 2007



Une course contre la montre se poursuivait mardi en Afghanistan pour sauver les 23 otages sud-coréens avant l'expiration de l'ultimatum fixé par les talibans, qui ont affirmé qu'un otage allemand, détenu par un autre groupe de ravisseurs, était "très malade".

Les talibans ont pour la deuxième fois repoussé lundi de 24 heures, jusqu'à mardi 14h30 GMT, leur ultimatum pour les 23 Sud-coréens, dont une majorité de femmes, enlevés jeudi dans la province de Ghazni (140 km au sud de Kaboul).

A Séoul, le président sud-coréen Roh Moo-hyun a lancé mardi un appel au calme. "Je souhaiterais que le gouvernement, les familles et la population fassent preuve de calme et de sang froid face à cette situation", a-t-il dit alors que des négociations difficiles se poursuivaient sur leur sort.

Les rebelles exigent un échange de prisonniers pour la libération des Sud-Coréens ainsi que pour celle de l'ingénieur allemand et de quatre de ses collègues afghans, qu'ils affirment, sans preuves, détenir.

Les talibans assurent avoir enlevé mercredi dans la province de Wardak (100 km au sud de Kaboul) deux ingénieurs allemands et cinq Afghans.

Un Afghan a réussi à s'échapper et le corps de l'autre allemand, portant des blessures par balles, a été découvert dimanche, mais les causes de sa mort ne sont pas encore connues.

Une autopsie devait être pratiquée pour déterminer s'il a été exécuté, comme l'affirment les talibans, ou s'il est décédé d'une crise cardiaque avant d'être atteint par des tirs, comme le croient Kaboul et Berlin.




Loading














Recevez le meilleur de l'actu