Connectez-vous S'inscrire






Archives

Coup de tonnerre dans le ciel socialiste

Rédigé par Colin Mohammed | Lundi 22 Août 2005

Il y a de l’orage dans l’air à trois mois du congrès socialiste du Mans. Rien ne va plus. La direction « Hollande » est sévèrement contestée. Arnaud Montebourg, le député socialiste de Saône et loir et fondateur de nouveau courant intitulé « Nouveau Parti Socialiste » (NPS) vient de lancer la première offensive en appelant à une majorité alternative du PS.



Il y a de l’orage dans l’air à  trois mois du congrès socialiste du Mans. Rien ne va plus. La direction « Hollande » est sévèrement contestée. Arnaud Montebourg, le député socialiste de Saône et loir et fondateur de nouveau courant intitulé « Nouveau Parti Socialiste » (NPS) vient de lancer la première offensive en appelant à une majorité alternative du PS.

 

Arnaud Montebourg a effectué ce week-end sa traditionnelle rentrée politique lors de la fête de la rose à Frangy en Bresse dans sa circonscription. C’est à l’occasion de ce meeting que le député socialiste a souhaité un changement de direction à la tête du Parti Socialiste. « Je souhaite que nous construisions une majorité alternative avec tous ceux qui ont compris que nous ne pouvons pas rester au statu quo » a t’il soutenu.

 

Le bilan de la direction Hollande est pour Arnaud Montebourg plus que désastreux. La direction aurait conduit le parti socialiste aux « deux désastres » survenus lors des élections présidentielles 2002 et lors du dernier Référendum sur la constitution européenne. 

 

Pour ériger la nouvelle direction du Parti Socialiste, Arnaud Montebourg voit deux poids lourds : Laurent Fabius et Henri Emmanuelli. Deux figures politiques engagées jusqu’au bout dans la campagne du dernier Référendum. Il s’agirait d’une union des minorités « nonistes ». Ce renouvellement des responsables du parti conduirait le PS à s’ancrer plus à gauche et réduire son écart avec les couches sociales les plus défavorisées.

 

Le choix de ces deux ténors ne fait cependant pas l’unanimité au NPS. Certains comme le député européen Vincent Peillon ne souhaite pas servir les intérêts de Laurent Fabius contre François Hollande, car pour lui c’est du pareil au même.

 

L’appel à une majorité alternative au PS annonce une université très mouvementée pour ce week-end à La Rochelle.





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu