Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Corse : le maire de Sisco ne reconduit pas son arrêté anti-burkini

Rédigé par | Vendredi 7 Juillet 2017



Corse : le maire de Sisco ne reconduit pas son arrêté anti-burkini
Ange-Pierre Vivoni, le maire de Sisco (Haute-Corse), a choisi de mettre un terme à la polémique du burkini. « Le conseil municipal a décidé à l’unanimité jeudi soir de ne pas reconduire l’arrêté dans un esprit d’apaisement et de réconciliation. Mais nous avons décidé de rester vigilants et réactifs. Nous avons peur d’une provocation, quelle qu’elle soit, les réactions seraient vives », justifie-t-il.

La municipalité avait obtenu gain de cause lundi 3 juillet auprès de la Cour administrative d’appel de Marseille qui a jugé valide l’interdiction du port du maillot de bain de la discorde. Le maire se réserve donc le droit de changer d’avis. « Nous avons préparé un arrêté, s’il se passe quelque chose, il sera pris immédiatement, je n’aurai qu’à le signer sans avoir besoin de réunir le conseil municipal. Nous ne voulons pas revivre ce qui s’est passé l’été dernier », affirme-t-il.

Le 13 août 2016, une rixe entre villageois et vacanciers avait mis en cause le port d’un maillot de bain de type burkini, même s’il s’est avéré qu’aucune femme n’en portait ce jour là. Une trentaine de maires avaient choisi cet été de prendre des arrêtés anti-burkini avant que le Conseil d’Etat ne suspende celui pris par la municipalité de Villeneuve-Loubet fin août 2016.

Le maire de Lorette a été dernièrement condamné pour avoir mis en place un arrêté anti-voile dans le bassin d'eau municipal au moins de juin.

Lire aussi :
Loire : le maire de Lorette condamné pour son arrêté anti-voile
Affaire du burkini : saison 2 épisode 1, preview à Sisco
L’arrêté anti-burkini de Villeneuve-Loubet suspendu par le Conseil d’Etat
Porter un burkini dans une piscine municipale, est-ce possible ?





Loading














Recevez le meilleur de l'actu