Connectez-vous S'inscrire






Points de vue

Coran : la fabrique des lectures

Rédigé par Rachid Benzine | Mercredi 13 Juillet 2016

La règle fondamentale en Histoire est celle de la chronologie. Il n’y a plus de savoir historique si la chronologie s’efface. Mélanger les périodes, c’est inévitablement tomber dans l’idéologie.



Coran (juillet 1090 / Djumada 483H). Ce coran est l'un des plus anciens manuscrits datés et enluminés de l'Occident musulman. il témoigne de l'apparition d'une écriture cursive proprement maghrébine.
Coran (juillet 1090 / Djumada 483H). Ce coran est l'un des plus anciens manuscrits datés et enluminés de l'Occident musulman. il témoigne de l'apparition d'une écriture cursive proprement maghrébine.
Il est clair qu’aujourd’hui nous devons devenir conscients de la manière dont nous fabriquons notre lecture. La question à se poser est double.

Quelle(s) signification(s) les hommes du passé qui ne sont pas nous ont donné aux textes qui ont fondé leur attachement à l’islam dans un passé qui était le leur ? Sachant cela, l’ayant compris, de quelle nature peuvent être les adhésions à l’islam des hommes du présent ? Quelle lecture contemporaine peuvent-ils produire en fonction des enjeux d’aujourd’hui, s’ils veulent sortir des illusions d’un passé fantasmé ?

À la première question peut répondre le travail de l’historien qui travaille sur les sociétés, leur mode de fonctionnement, leurs traits particuliers de croyance, d’imaginaire et de représentation.

A la seconde question répondront les hommes d’aujourd’hui dans le vécu de leur croyance qui aura été éclairée par un savoir raisonné sur le passé. Les textes fondateurs auront alors été ramenés chacun à son époque, le Coran dans l’Arabie du VIIe siècle et la tradition prophétique entre le milieu du IXe siècle et le début du suivant dans les sociétés très différentes de l’Irak abbaside et plus encore de l’Iran et de l’Asie centrale.

C’est de ces contrées éloignées que sont originaires Muslim et Bukhârî, les compilateurs des livres dits authentiques du Hadîth, qui ne furent reconnus en leur temps que par une partie des musulmans. Le fait que le dogme sunnite ait finalement triomphé à partir du Xe siècle ne doit pas faire oublier que cela n’avait pas été le cas auparavant et que ce nouveau corpus avait eu des adversaires résolus parmi les théologiens musulmans.

L’historien des textes doit donc se garder de mettre les deux corpus sur le même plan. En effet, la règle fondamentale en Histoire est celle de la chronologie. Il n’y a plus de savoir historique si la chronologie s’efface. Mélanger les périodes, c’est inévitablement tomber dans l’idéologie.

Or, l’islam, dont aussi bien les pacifistes d’aujourd’hui que les plus violents de ceux que l’on nomme djihadistes se réclament, est un islam idéologisé qui se construit en empruntant à différents moments de l’Histoire.

Les uns comme les autres empruntent à différents textes qui ne sont pas de même période, les éléments dont ils pensent qu’ils servent leur cause. Ce faisant, ils pratiquent constamment une décontextualisation des éléments empruntés. Que l’intention de l’emprunteur soit de prôner une lecture spiritualisante et pacifique ou, au contraire, qu’il cherche dans les textes un alibi légitimateur à un ritualisme exacerbé ou à un syndrome de violence, le défaut de méthode est le même d’un point de vue historique.

Aucun des grands idéologues musulmans du passé n’a produit un islam plus vrai qu’un autre. Chacun a produit une lecture de son temps qui était le plus souvent en tension avec des lectures concurrentes toutes aussi musulmanes que les siennes.

****
Rachid Benzine, islamologue, est chargé de cours à l’IEP d’Aix-en-Provence et à la faculté protestante de Paris. Il enseigne à l’institut théologique Almowafaq (Rabat). Il est chercheur associé à l’Observatoire du religieux (IEP Aix-en-Provence). Ouvrages parus : Nous avons tant de choses à nous dire (avec Christian Delorme, Albin Michel, 1998), Les Nouveaux Penseurs de l’islam (Albin Michel, 2004), Le Coran expliqué aux jeunes (Éd. du Seuil, 2013, rééd. 2016), La République, l’Eglise et l’islam : une révolution française (avec Christian Delorme, Bayard, 2016).






Loading














Recevez le meilleur de l'actu