Connectez-vous S'inscrire






Archives

Contre Bush, contre Sharon et les guerres d’occupation

Rédigé par Mom Nicolas | Dimanche 6 Juin 2004

Samedi 5 juin 2004, le rassemblement anti-Bush a mobilisé. Partis de Place de la Bastille, les cortèges se sont dirigés vers la gare de l’est en passant par République. Chants orientaux et classiques français comme les chansons de Zebda étaient au rendez-vous. Le mot d’ordre de la manifestation est chanté, crié par plus de trente milles manifestants : contre les guerres d’occupations.



Samedi 5 juin 2004, le rassemblement anti-Bush a mobilisé. Partis de Place de la Bastille, les cortèges se sont dirigés vers la gare de l’est en passant par République. Chants orientaux et classiques français comme les chansons de Zebda étaient au rendez-vous. Le mot d’ordre de la manifestation est chanté, crié par plus de trente milles manifestants : contre les guerres d’occupations.

Couleurs d’arc-en-ciel citoyens. Des Blancs, des Noirs, des Jaunes, des Beurs, hommes, femmes, jeunes et adultes… tous étaient dans la rue contre l’arrivée de M Bush. La rue est colorée de drapeaux. Toutes tendances politiques, mais essentiellement des tendances de gauche…PCF (Parti Communiste de France), PRG (Parti Radical de Gauche), ainsi que les jeunes Communistes Révolutionnaires ont marqué leur présence. Le Collectif des Musulmans de France, Agir contre la Guerre, mais aussi le Collectif des Droits des Femmes sont également dans les rangs.

L’Irak et la Palestine à l’honneur

De l’occupation en Irak par les troupes américaines, à la présence militaire russe en Tchétchénie, en passant par l’occupation de la Palestine par l’armée israélienne, aucun conflit n’est oublié. Certains sont même associés : ' Bush, Sharon assassins ! ' a-t-on pu entendre au rythme de la marche. Des banderoles couvertes de caricatures du président Bush tapissent toute la rue. Des affiches condamnent les crimes sans châtiment en Tchétchénie. Mais l’honneur revient à la Palestine, par ses innombrables drapeaux qui s’agitent en battant la mesure. Si le gouvernement américain est explicitement dénoncé, le gouvernement français n’échappe pas à la critique. Le silence diplomatique de la France, et les accords économiques, signés, avec la Russie sont montrés du doigt.

' L’histoire ne se répète pas '

Plus de 5000 CRS et policiers sont mobilisés ' pour la sécurité du président Bush '. Le Président américain est accueilli à bras ouverts par M. Chirac. ' Nous avons eu une discussion profonde et sincère ' dira le Président Chirac qui a toutefois gardé ses positions sur la ' crise irakienne '. Georges Bush qui est en France pour participer à la commémoration du soixantième anniversaire du débarquement du 6 juin 44, a comparé ' 1944 ' à l’Irak. ' L’histoire ne se répète pas ', lui a répondu le Président français lors d’une conférence de presse donnée ce samedi soir.





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu