Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Conférence internationale à Amman

| Jeudi 26 Juillet 2007



Jeudi, des représentants des pays qui accueillent des centaines de milliers de réfugiés irakiens se sont réunis à Amman pour étudier les moyens de faire face à un fardeau social et économique pesant de plus en plus lourd sur leurs ressources.

De hauts fonctionnaires syriens, égyptiens, jordaniens et irakiens participent à cette conférence d'une journée. La Turquie, l'Iran, la Russie, le Japon, la Grande-Bretagne, l'Union Européenne et l'ONU sont représentés par des observateurs.

2,2 millions d'Irakiens ont fui leur pays depuis 2003 et se sont réfugiés principalement en Syrie (1,4 million) et en Jordanie (750.000), sans compter les 2 millions d'autres personnes déplacées à l'intérieur même de l'Irak. La Jordanie a particulièrement souffert de la présence des réfugiés irakiens qui a affecté les infrastructures de la santé, de l'éducation et du logement ainsi que la distribution de l'eau déjà précaire.

"La communauté internationale doit réaliser le prix payé par la Jordanie. Nous ne demandons pas une aide pour notre pays mais le financement de projets destinés aux Irakiens de Jordanie, comme des écoles, des cliniques ou des logements", a indiqué un responsable jordanien. La Jordanie refuse de qualifier officiellement les Irakiens de réfugiés.

Mohamad el-Hajj al-Hmoud, secrétaire général du ministère irakien des Affaires étrangères, qui dirige la délégation de son pays à la conférence, a exprimé l'espoir que cette réunion permettra de "trouver les moyens d'aider les Irakiens établis à l'étranger". "Les Irakiens sont dans une situation difficile (...) Notre espoir est de parvenir à attirer l'attention du monde sur ce problème", a-t-il déclaré à l'AFP.

Le Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) avait demandé le 12 juillet à la communauté internationale un doublement de son budget destiné aux réfugiés d'Irak, à 123 millions de dollars pour 2007. Le HCR a reçu jusqu'à présent 66 millions de dollars pour 2007, mais ces fonds restent insuffisants.

Amnesty International a appelé jeudi la communauté internationale à aider de toute urgence la Jordanie et la Syrie à l'occasion de la conférence.




Loading












Recevez le meilleur de l'actu