Connectez-vous S'inscrire






Economie

Commerce équitable : 15 jours de sensibilisation citoyenne

Consommation et commerce solidaire

Rédigé par Leila Belghiti | Jeudi 14 Mai 2009

Du 9 au 24 mai, la Quinzaine du commerce équitable, organisée par la Plateforme pour le commerce équitable, s’invite dans l’esprit des consommateurs. Acheter responsable, oui, mais à quel prix ? Les enseignes se développent et, dans le même temps, les consommateurs français se montrent plus près de leur sous.



Commerce équitable : 15 jours de sensibilisation citoyenne
Séances de dégustation, conférences, salons... Plus d’une centaine de villes, dans toute la France, organisent des manifestations de sensibilisation au commerce équitable. Permettre aux petits producteurs, notamment ceux du Sud, d’intégrer le marché tout en bénéficiant d’un juste revenu de leur exploitation, en réduisant le nombre d’intermédiaires entre la matière première et le consommateurs, tel est le but de ce concept, qui se développe maintenant depuis les années 2000.

Initialement prévu pour le commerce du thé et du café, il s’étend aujourd’hui sur une multitude de produits de consommation courante, aussi bien les cosmétiques que le textile ou l’habillement par exemple. L’association à l’origine de ce concept est Max Havelaar, désormais label leader en Europe, qui représente aujourd’hui 90 % du marché.

Une action citoyenne et engagée

Selon un sondage TNS Sofres en 2008*, 80 % des Français prétendaient connaître le commerce équitable, et 71 % en avaient une vision positive. « L’idée que le commerce équitable aide les producteurs des pays pauvres est majoritairement acceptée, même par les opposants », poursuit l’analyse.

Mais le généreux élan de solidarité se montre moins dans les paniers : 25 % seulement feraient ce choix moins d’une fois par mois, et 35 % se montrent réticents à acheter équitable. « Avec la crise, les gens font particulièrement attention à leurs bourses, or les produits équitables sont plus chers que les autres produits », reconnaît Laurent Levard, directeur d’Artisans du monde, premier réseau de distribution de produits équitables en France, selon Le Télégramme.com.

Pointé du doigt par les consommateurs : la cherté des produits mais aussi le manque d’informations sur les critères choisis (label, traçabilité). Diffusé avant-hier soir, le film documentaire d’Hubert Dubois, Équitable: à tout prix ?, dénonce un business inéquitable : les grandes enseignes de distribution, qui se vantent d’adopter une démarche citoyenne, appliqueraient les mêmes marges sur un produit équitable que sur un produit classique.

Reste que la consommation responsable a de plus en plus la cote. Commerce équitable rime souvent avec bio, pour la plupart consommateurs. Ce qui n’est pas toujours faux. Malgré la crise, le secteur afficherait une recette de 10 % cette année (contre 22 % en 2008).


*Étude réalisée en face à face les 6 et 7 mars 2008, sur un échantillon de 1 000 personnes âgées de 18 ans et plus, représentatif de la population française.




Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu