Connectez-vous S'inscrire






Archives

Colombus, un nouveau magazine 100 % jeunes

Rédigé par Bamba Amara | Mardi 17 Juin 2003

Plus qu’un magazine de jeunes, Colombus est une initiative d’une rare témérité. Un beau pavé, de format A4 et sur papier glacé, dans la marre médiatique islamique française. Ce trimestriel ambitionne de s’adresser aux jeunes avec franchise, sans porter de jugement sur eux. Il prend la responsabilité de poser leurs problématiques en parallèle avec l’Islam. Mais il ne s’aventure pas plus loin. Que chacun se construise son opinion personnelle. C’est ce qu’explique M. Affès Habib le directeur de publication : « Colombus pose des questions et apprend au lecteur à s’en poser ».



Plus qu’un magazine de jeunes, Colombus est une initiative d’une rare témérité. Un beau pavé, de format A4 et sur papier glacé, dans la marre médiatique islamique française. Ce trimestriel ambitionne de s’adresser aux jeunes avec franchise, sans porter de jugement sur eux. Il prend la responsabilité de poser leurs problématiques en parallèle avec l’Islam. Mais il ne s’aventure pas plus loin. Que chacun se construise son opinion personnelle. C’est ce qu’explique M. Affès Habib le directeur de publication : ' Colombus pose des questions et apprend au lecteur à s’en poser '.

Parler aux jeunes tels qu’ils sont

En ouvrant tout un dossier sur ' savoir Aimer ', en prenant le risque d'explorer ' les conduites à risques ' tout comme en se frottant au thème de ' la violence ', Colombus bouscule le statu quo consensuel des musulmans de France sur les questions des jeunes. Le directeur en est conscient. Il n’est pas surpris de la méfiance qui accueille la revue dans certains milieux. Bien au contraire, il juge que l’aventure en vaut la peine. De l’avis de M. Affès, ' les jeunes aujourd’hui nous interpellent et nous posent beaucoup de questions sur la vie, l’amour, la sexualité, la foi et sur leur engagement dans la société. Ils attendent de nous des éclairages clairs. ' L’adulte a plusieurs choix. Il peut faire l’autruche en feignant de ne rien voir, de ne rien entendre et en détournant la tête. Sinon, il peut se servir des textes coraniques et des hadith tel un bouclier pour échapper à l’impétuosité de certaines questions des jeunes. Mais l’adulte peut tout aussi, courageusement, faire face aux tourments du jeune et fournir des éléments de réponses à son questionnement. Pour cela, ' il faut parler aux jeunes tels qu’ils sont ' explique M. Affès. Ce fut le choix de Colombus. Le plus dur restait à faire: rallier les acteurs de la communauté musulmane à cette attitude envers les jeunes.

Avant de me lancer dans cette aventure, j’ai voulu faire mes preuves. Je me suis alors replongé dans ma thèse de doctorat. Je l’ai retravaillée et j’en ai publié deux tomes '. Après ce profond travail intellectuel sur ' l’Education dans l'Islam ' et ' Les écoles éducatives dans la civilisation islamique', le Dr Affès se lance à la recherche de partenaires. Les candidats ne se bousculent pas. Dans le milieu de l’édition, il est connu qu’une revue de jeunes possède rarement une bonne espérance de vie. Mais la nécessité fait loi. A force de persistance et de conviction, le Dr Affès réussit à nouer un partenariat avec quatre maisons d’édition. Ce contrat lui donne 'carte blanche' sur sa ligne éditoriale. Avec son équipe de rédaction, trois dossiers sont alors fixés pour les premiers numéros de Colombus. Le numéro 1 est déstabilisant, carrément inhabituel. Le ton est jeune. Pire, la parole est donnée aux jeunes. Dans un ' micro trottoir ', ils se racontent et elles vident leurs sacs. Ils crachent leurs tripes, leur cœur, sans tabou, sans hypocrisie. Le succès est réel auprès des jeunes mais les partenaires n’en reviennent pas. Ils grincent des dents. Le Dr Affès tient bon. Le dossier du second numéro attaque ' les conduites à risques '. A la une, des baskets traînent à côté d’une bouteille de vin vide. Ce sont les chaussures d’un jeune homme affalé sur un trottoir, tête en arrière, ivre mort. En médaillon, une paire de lèvres tenant un joint, prêt à y mettre le feu. Puis un avant-bras au bras fort et musclé, garrotté, le poing fermé se tenant à portée d'une aiguille, prêt pour une intraveineuse de toxines… L'image est trop forte. La limite du 'tolérable' est franchie: le partenariat vol en éclats. Le Dr. Affès se retrouve seul désormais avec Colombus. Seul aux commandes, il faut travailler doublement. La satisfaction vient du lectorat qui est aux anges. Le numéro trois est très attendu. Pour la première fois en France, une revue émerge de la communauté musulmane et parle aux jeunes sans les culpabiliser ni tenter de leur faire la morale.

Suite à la défection des partenaires des aménagements s’imposent : le nombre de pages chute de 64 à 48. Le coût du numéro grimpe de 3 à 4€. Mais les abonnements continuent d’affluer. ' Nous avons d’excellents retours. Il ne se passe pas un seul jour sans que nous ne recevions des appels téléphoniques ou du courrier pour nous encourager ou pour souscrire des abonnements ' précise le Dr. Affès. D’autant plus que ce troisième numéro est consacré à la sexualité. Est-il adroit d’aborder un tel sujet dans une revue qui se veut aussi destinée aux jeunes musulmans ? Le Dr Affès répond sans hésiter : ' Oui, absolument ! c’est un fait : les jeunes ont des relations sexuelles de plus en plus précoces et de moins en moins encadrées. Quelle famille musulmane peut se dire à l’abri de tel danger ? ' Aux jeunes et à leurs parents, le numéro propose des pistes de réflexions pour aborder ce sujet de manière constructive.

Les musulmans français savent lire et écrire 

Autrefois, rares étaient les musulmans français qui savaient lire et écrire en français. Le jeune musulman français n’est plus au stade d’apprendre à lire. Il lit pour apprendre. Cette évolution de la communauté musulmane en France a vu l'apparition de nombreuses maisons d’éditions islamiques. Seulement, nombre de ces livres édités pour le public français sont des traductions d'oeuvres de grands savants d’un autre âge ou d'autres milieux culturels. Une manière d’aborder l’avenir, les yeux rivés dans le rétroviseur du passé. Ce choix qui est souvent celui de la facilité, comporte les germes d’un décalage certain contre lequel le Dr Affès a décidé d’agir : ' pendant mes études de formation des formateurs, je n’ai cessé de critiquer les méthodes d’enseignement de l’arabe et les méthodes d’enseignement de l’Islam qui nous étaient proposées. Elles n’étaient pas pauvres. Mais elles étaient inadaptées. Je ne me voyais pas enseigner en France avec de telles méthodes importées directement du Maghreb. Les réalités sont différentes. A force, j'ai fini par me décider à créer mes propres méthodes d’apprentissage. ' C’est ainsi que la maison d'édition ' Jeunesse Sans Frontières ' (ejsf) a vu le jour. Elle produira, l'un après l'autre, les sept niveaux de la méthode d'enseignement de la langue arabe, manuels de cours et livrets d'exercices. Trois 'guides pour l'enseignant' accompagnent cette collection.

Le Dr Affès élabore aussi une méthode en Français pour un enseignement pédagogique de l’Islam. C'est la collection  ' Lumière sur mon chemin '. Le niveau 1 s’adresse aux '6 ans' : ' ma foi mon trésor '. Le niveau 2 est conçu pour les '7 ans' : ' Joie de vivre, joie de croire '. Supports pédagogiques, colorés et amplement illustrés, ces livrets seront complètés, à partir de septembre 2003, de guides pour l'enseignant.

Aux 17/25 ans, le Dr Affès propose la collection ' Questions de Jeunes '. Elle prolonge les dossiers de la revue Colombus. ' L’Amour entre cœur et raison ' et ' Prêts pour le Mariage ' constituent des guides pratiques, présentés sous la forme de questions/réponses. Ils abordent l’éducation sexuelle et l’éveil de conscience à l’aventure du mariage. Sur un ton direct et franc, avec des paroles empreintes de délicatesse, le Dr. Affès développe des questions importantes sans sombrer dans l’austérité ennuyeuse et moralisatrice dans laquelle une certaine littérature islamique s'est enfermée : ' Avec les jeunes, il faut appeler un chat un chat. Il ne suffit pas de citer des versets coraniques, des hadith ou des paroles d’un cheik lointain pour répondre à leurs questions. Nos jeunes sont pratiques et pragmatiques. Les valeurs de l’Islam peuvent très bien être comprises par eux sans les frustrer. Pour cela il faut une approche pédagogique convenable. C’est ce que nous essayons de faire à Jeunesse Sans Frontières. '

Depuis ses lumineux bureaux sis au 6, rue des capucines à Villemomble (93), le Dr Affès inspire la sérénité. Travaillant essentiellement en famille, il sollicite cependant les compétences de spécialistes sur les aspects techniques du travail d’édition. Tel un père attentionné, il veille personnellement à la qualité du contenu de ses ouvrages. C’est avec une grande quiétude qu’il nous annonce le prochain numéro du magazine pour la fin de l’été. Les 4000 abonnés réguliers attendent déjà ce numéro 4 de Colombus.


SaphirNet.info se fera un plaisir de faire suivre toute demande d’abonnement à Colombus.





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu