Connectez-vous S'inscrire






Archives

Clichy-sous-Bois : une grenade lacrymogène en pleine mosquée

Rédigé par La Rédaction | Lundi 31 Octobre 2005

Dimanche soir une grenade lacrymogène a été lancée en plein dans une mosquée de Clichy sous bois. Elle aurait été lancée par les forces de l’ordre, ce que dément le ministre de l’intérieur Nicolas Sarkozy. Il y a quelques jours, dans la même ville, deux adolescents sont morts électrocutés dans un transformateur EDF. Ils s’y étaient cachés car ils étaient poursuivis par la police.



Clichy-sous-Bois : une grenade lacrymogène en pleine mosquée
Acte islamophobe ? Le ministre de l’intérieur Nicolas Sarkozy ne s’est pas plus inquiété de cette nouvelle attaque mettant en cause les forces de l’ordre agissant sur la ville de Clichy sous bois. Situé en plein département de Seine Saint Denis, cette ville a été témoin de scènes de violence . Deux adolescents, après un match de foot, ont voulu échapper à des forces de police qui procédaient à des contrôles. Banou et Zyed sont ainsi morts. Leur ami Metin qui s’était caché avec eux, est lui encore hospitalisé et dans un état critique.

Des émeutes ont alors éclaté, pendant presque trois nuits d'affilée. Les jeunes ont "la rage"! Mais la population locale a appelé au calme et à manifester sans heurts. Les responsables de la mosquée ont participé à cet appel à la manifestation.





« Cette nuit, alors que les fidèles musulmans étaient regroupés à la Mosquée Bilel de Clichy sous bois pour la prière du tarawih, des CRS ont tiré une grenade lacrymogène à l'intérieur de la salle de prière », témoigne un fidèle, poursuivant : « Après cela, il y a eu de véritables scènes de panique avec plusieurs évanouissements, les fidèles craignaient même de sortir du lieu de culte de peur d'être pris pour cibles par les forces de l'ordre. La colère a suivi la frayeur du départ, beaucoup n'ont pas pu se contenir après avoir vu leurs parents évanouis ou en état de choc ».



Pourtant, le ministre de l’Intérieur, tout en reconnaissant qu’une grenade lacrymogène a effectivement été jetée dans la mosquée vers 21h00, refuse d’en faire porter la responsabilité à la police. « Je confirme que c'est bien une grenade lacrymogène qui est en dotation des compagnies d'intervention qui étaient sur place en Seine-Saint-Denis, ce qui ne veut pas dire que c'est un tir fait par un policier, c'est l'enquête qui le déterminera » a précisé Nicolas Sarkozy, ajoutant qu’il « rencontrerai l'imam de cette mosquée pour en parler avec lui ».





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu