Connectez-vous S'inscrire






Finance éthique

Christine Lagarde annonce des 'clarifications fiscales et juridiques' pour la finance islamique

Rédigé par Assmaâ Rakho Mom | Lundi 7 Juillet 2008

Mercredi 2 et jeudi 3 juillet, se tient à Paris la quinzième édition du Forum Paris Europlace. Si cette année, le thème central est consacré à "la contribution de la place financière parisienne à l'économie globale", le Forum s'est aussi penché sur la finance islamique, conscient du retard accumulé par la France dans ce domaine.



Mercredi 2 juillet, Gérard Mestrallet, le président de l'association Paris Europlace, une association qui souhaite contribuer à la promotion de la place financière parisienne, a annoncé à l'occasion du Forum annuel de l'association, que des "incitations fiscales" devraient voir le jour prochainement en France afin de faciliter le développement de la finance islamique en France.

"La loi française offre déjà la meilleure flexibilité et la capacité d'adaptation pour accueillir des opérations de finance islamique. Néanmoins, de nouvelles mesures sont actuellement en préparation, avec l'installation d'un nouveau cadre pour les instruments de gestions d'actifs compatibles avec la charia par l'Autorité des marchés financiers", a ainsi déclaré M. Mestrallet.

Invitée au Forum Paris Europlace, la ministre de l'Economie Christine Lagarde, s'exprimant mercredi 2 juillet, a déclaré, s'adressant à des investisseurs du Moyen-Orient présents sur place : "Nous allons développer à la fois sur le plan réglementaire et fiscal tout ce qui est nécessaire pour rendre vos activités aussi bienvenues ici à Paris qu'elles le sont à Londres et sur d'autres places.

Christine Lagarde annonce des 'clarifications fiscales et juridiques' pour la finance islamique
L'Autorité des marchés financiers a déjà mis en place des règles compatibles avec le développement de fonds d'investissement qui remplissent les principes de la charia."

"J'ai demandé à mon administration d'apporter les clarifications fiscales et juridiques nécessaires pour faciliter l'émission de 'sukuks', et permettre la structuration d'opérations immobilières de finance islamique, sans frottements fiscaux concernant en particulier les droits d'enregistrement", a encore annoncé Mme Lagarde, ajoutant : "Nous adapterons notre environnement juridique pour que la stabilité et l'innovation de notre place financière puissent bénéficier à la finance islamique."

Le prêt islamique 'sukuk' est un type de prêt sans intérêt qui rapporte cependant à celui qui y souscrit une part des bénéfices générés par les actifs ainsi financés.





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu