Connectez-vous S'inscrire






Société

Chesnot et Malbruno, enfin libres!

Rédigé par Mom Nicolas | Mercredi 22 Décembre 2004

Nos deux collègues retenus depuis quatre mois en otages en Irak ont été libérés mardi. Les deux hommes ont été remis à l'ambassade de France à Bagdad par l'Armée islamique en Irak qui avait auparavant revendiqué leur capture. Dans un communiqué reçu par Al-Jazira, l'organisation a dit avoir libéré les deux journalistes parce que « la preuve a été faite qu'ils n'espionnaient pas pour le compte des forces américaines ».



Nos deux collègues retenus depuis quatre mois en otages en Irak ont été libérés mardi. Les deux hommes ont été remis à l'ambassade de France à Bagdad par l'Armée islamique en Irak qui avait auparavant revendiqué leur capture. Dans un communiqué reçu par Al-Jazira, l'organisation a dit avoir libéré les deux journalistes parce que « la preuve a été faite qu'ils n'espionnaient pas pour le compte des forces américaines ».

 

Leur libération répond également « à des appels et des exigences d'institutions et d'organisations musulmanes et en appréciation de l'attitude du gouvernement français sur la question irakienne, et de celle des deux journalistes sur la cause palestinienne », a indiqué la télévision. Cette libération met fin à une série de tentatives d'interventions menées par la diplomatie française et par des intermédiaires non officiels.  La capture des deux journalistes avait aussi largement mobilisé les médias et les organisations musulmanes de France tel que l’UOIF (Union des Organisations Islamiques de Frances) et la FNMF (Fédération Nationale des Musulmans de France). Au moment de leur enlèvement, Christian Chesnot, 37 ans, travaillait pour Radio France Internationale, et Georges Malbrunot, 41 ans, était envoyé spécial du Figaro. Leur chauffeur syrien, Mohammed Al-Jundi, enlevé avec eux, a été retrouvé vivant à Falloujah, le 12 novembre.

 

Joie et soulagement

 

L’Union des Organisations Islamiques de France, qui a fortement collaboré à leur libération, a exprimé sur son site sa réjouissance quant à « la libération des deux journalistes français Christian Chesnot et Georges Malbrunot (…)  A cette heureuse occasion, l’UOIF adresse, en son nom et au nom des musulmans de France, ses félicitations les plus chaleureuses aux deux journalistes, à leurs familles ainsi qu’à la communauté nationale. »

Les proches des deux journalistes ont accueilli leur libération avec joie et soulagement. Le frère de Christian Chesnot et la mère de Georges Malbrunot ont qualifié la nouvelle de « cadeau de Noël ». La classe politique française a vivement applaudi la nouvelle. Pour sa part, le président Jacques Chirac a décidé d'interrompre ses vacances au Maroc pour accueillir aujourd’hui les deux journalistes lors de leur arrivée à Paris. De son côté, le secrétaire général de Reporters sans frontières, Robert Ménard, a déclaré: « c'est fantastique, on est fou de joie ». La réaction a été la même au sein des équipes de Radio France Internationale et du Figaro.Le président du Parlement européen, Josep Borrell, a salué la libération de Christian Chesnot et Georges Malbrunot. Le ministre britannique pour l'Europe et ancien président du syndicat des journalistes britanniques, Denis MacShane, s'est dit pour sa part « réjoui » de cette nouvelle.

 

Une vingtaine d'étrangers ainsi que des centaines d'Irakiens demeurent détenus ou sont portés disparus en Irak. Depuis le début de la vague d'enlèvements en avril, plus de 30 otages étrangers ont été assassinés par leurs ravisseurs.





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu