Connectez-vous S'inscrire






Société

Cent imams et rabbins pour la paix

Rédigé par Ammar B. | Mardi 4 Janvier 2005

Cent rabbins et imams se réunissent à Bruxelles du 3 au 6 janvier pour contribuer à la paix dans le monde. Sous le haut patronage conjoint de Mohamed VI roi du Maroc et de Albert II roi des Belges, ces hommes de religion sont venus du monde entier pour se retrouver dans des ateliers de travail suivis de séances plénières où le maître mot est la paix. En toile de fond de ce premier congrès pour la paix, l'on reconnaît la volonté de participer à la recherche d’une sortie pacifique du conflit israélo-palestinien.



Cent rabbins et imams se réunissent à Bruxelles du 3 au 6 janvier pour contribuer à la paix dans le monde. Sous le haut patronage conjoint de Mohamed VI roi du Maroc et de Albert II roi des Belges, ces hommes de religion sont venus du monde entier pour se retrouver dans des ateliers de travail suivis de séances plénières où le maître mot est la paix. En toile de fond de ce premier congrès pour paix, on reconnaît la volonté de participer à la recherche d’une sortie pacifique du conflit israélo-palestinien.

 

L’idée d’un congrès réunissant imams et rabbins remonte au mois de juin 2003. La fondation Hommes de parole avait réuni des hommes politiques, des religieux et des universitaires de différents bords idéologiques. L’idée était alors de participer à la construction d’une alliance pour une culture de paix au Moyen-Orient. De cette réunion qui s’est tenue à Caux en Suisse du 23 au 26 juin 2003, ressort l’idée d’une rencontre « Imams et Rabbins pour la paix ».

Le projet bénéficie du soutien de personnalités internationales comme Kofi Annan, Secrétaire général des Nations-Unies ou Federico Mayor, ancien Directeur général de l’Unesco. Un grand nombre de personnalités intellectuelles et religieuses soutiennent le projet de ce qui deviendra le premier congrès mondial des Imams et Rabbins pour la paix.

 

La notoriété et la diversité des invités

Jusqu’au jeudi 6 janvier, les journées des congressistes seront occupées par des séances plénières où divers intervenants se succéderont pour détailler des thèmes fédérateurs comme « l’héritage judéo-musulman » ou « la dignité de la personne humaine » voire même « connaissance, acceptation et reconnaissance mutuelle : bases historiques et aspirations universelles. » Dans l’après midi, les débats sont prévus dans des ateliers d’études et de réflexion sous la direction de personnalités qui sont quasiment toutes de grande notoriété. Ce nombre très élevé de personnes de renom semble marquer ce premier congrès des Imams et Rabbins pour la paix. A cela s’on ajoute la très grande variété des origines et des convictions religieuses des invités pour faire de ce congrès mondial une grande exception.
Les personnalités religieuses juives sont venues du monde entier et massivement d’Israël. Les personnalités religieuses musulmanes sont venues du monde entier avec une légère prépondérance du nombre de participants français suivis des musulmans d’Israël. Deux personnalités palestiniennes Dr Abdul Rahman Abad (porte-parole officiel du conseil de Oulémas palestiniens) et Sheikh Talal Sedir (représentant de l’Autorité palestinienne pour les affaires inter-religieuses). Les documents officiels annonçant les personnalités religieuses par pays d’origine, classent les deux Palestiniens sous la dénomination de : Autorité palestinienne.

 

Les imams français pour la paix

Dans la liste des personnalités religieuses invitées de France, on trouve Sayyed el Cheikh Abderrahmane Ammari (imam de la Mosquée d'Evry),  le Docteur Dalil Boubakeur (président du Conseil français du culte musulman qui représente la Mosquée de Paris), Mamadou Gassama (président de l’Association des musulmans d’inspiration sunnite de France ). On trouve aussi Hammadi Kaddouri, Vice-Président de la Fédération des musulmans de Sarcelles, une ville qui participe au congrès en tant que partenaire (le rabbin de Sarcelles, Rabbin Laurent Berros est aussi invité de France). Au nombre de ces personnalités musulmanes françaises, on trouve aussi M. Zuhair Shukr Mahmood (directeur de l'Institut européen des sciences humaines (IESH), l’un des organismes de formation de l’Union des organisations islamiques en France). Le Cheikh Khalil Merroun ( recteur de la mosquée d'Evry) ainsi que le Cheikh Dahou Meskine (secrétaire général du Conseil des Imams de France) et le Cheikh Tareq Oubrou (imam de Bordeaux) sont aussi présents. A ces personnalités religieuses s’ajoutent les experts invités parmi lesquels on note la présence de Mohamed Bechari, premier vice-président du Conseil français de culte musulman et président de la Fédération nationale de musulmans de France.

 





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu