Connectez-vous S'inscrire






Archives

Caricatures: Deux mosquées vandalisées à Montréal (Canada)

Protestation devant le consulat du Danemark

Rédigé par Farid Belgaid | Vendredi 10 Février 2006

Le Canada avait été épargné jusque là par la polémique et la controverse des caricatures danoises. Depuis la publication de ces douze caricatures jugées basphématoires à l’égard du prophète Mohamed, le canada, pays connu pour son ouverture et son multiculturalisme risque d’être atteint par la vague de colère. Et les incidents de ce début de semaine laissent les autorités sur leurs gardes.



 

Dans la nuit du lundi au vendredi, des individus ont fracassé les vitres du Centre culturel islamique et du Centre islamique Al-Hissane, situés à Laval dans la banlieue montréalaise (Canada).



Pourtant aucun journal québécois ni canadien n’a publié les caricatures ayant soulevé la colère de l’opinion publique dans plusieurs pays musulmans. D’où la crainte que les actes de vandalisme dont ont fait l’objet deux mosquées fassent monter la tension dans la métropole cosmopolite qui compte en effet une importante communauté musulmane.



Cela est d’autant plus vrai qu’une manifestions devant le consulat du Canada à Montréal, est prévu ce samedi par certaines associations musulmanes dont le chef de file est Said Jaziri, imam de la mosquée EL Qods située à l`est de Montréal.



Une initiative que ne soutiennent par Présence musulmane du Canada (PMC) et le Congrès musulman canadien. Les deux associations craignent que la manifestation ne fasse qu'augmenter les tensions et qu'il y ait des débordements.



Dans un communiqué diffusé hier, PMC appelle les musulmans «à résister au sentiment victimaire et à revenir à la sagesse des enseignements de paix du Prophète.»

Salah Basalamah, coordinateur du PMC, cité par le journal le Devoir, estime « qu’il y a un risque que les esprits s'échauffent, et l'organisme dit prendre «un parti clair contre l'émotivité». Et par conséquent il appelle les musulmans à se «désolidariser d'une telle manifestation»

Côté officiel, le nouveau ministre canadien des Affaires étrangères, Peter MacKay, cité par l’agence Associated Press, a estimé que «  la liberté d'expression est un principe légal qui prévaut au Canada, mais on doit en user de manière responsable ».

S’agissant des protestations violentes qui ont eu lieu dans certains pays musulmans M. MacKay les a condamnées en jugeant « particulièrement inacceptables les attaques contre les missions diplomatiques étrangères. » Et de conclure : le gouvernement fédéral continuera à « promouvoir une meilleure compréhension de cette religion.»








Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu