Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Caricature du Prophète : le Pakistan bloque Twitter pour « blasphème »

Rédigé par La Rédaction | Lundi 21 Mai 2012



Au Pakistan, le réseau social Twitter a été bloqué, dimanche 20 mai, car il diffusait un concours de caricatures du Prophète Muhammad. L’Islam interdisant toute représentation d’une figure sacrée, dont les prophètes, le contenu de ce concours a été jugé « blasphématoire ». « Le site a été bloqué par le ministère de la Technologie de l’information et la décision nous a été transmise », a déclaré Mohammad Younis Khan, le porte-parole de l’Autorité des télécommunications du pays (PTA).

Avant de bloquer le réseau social, le ministère a pourtant demandé à Twitter et Facebook, qui diffusait aussi le concours, de retirer les caricatures. Facebook a accepté mais Twitter a fait la sourde oreille. Le ministère a donc décidé de bloquer l'accès sur Twitter sur tout son territoire.

Mais sous la pression de l’opinion publique, le blocage n’aura pas duré longtemps. Quelques heures après la mise en place de la censure, le Premier ministre pakistanais, Yousuf Raza Gilani, a ordonné sa levée. Ali Dayan Hasan, directeur pour le Pakistan de l’organisation de défense des droits de l’Homme Human Rights Watch (HRW), avait jugé ce blocage « malavisé, contre-productif », et qui « se révèlera en fin de compte inutile comme toutes les tentatives similaires de censure l’ont été ».

En 2010, le Pakistan avait déjà bloqué Facebook qui diffusait « la journée des dessins de Mahomet ». Cette fois-ci, en acceptant de retirer le concours de caricatures du Prophète Muhammad, le réseau social a adopté une position plus sage.

Lire aussi :
Les locaux de Charlie Hebdo détruits, le CFCM condamne
« Charia Hebdo », la nouvelle provocation de Charlie Hebdo
Charlie Hebdo, un « martyr » de la liberté d’expression sur le dos des musulmans








Loading












Recevez le meilleur de l'actu