Connectez-vous S'inscrire






Société

Canicule : nos vieux sont-ils menacés ?

Une vigilance à la portée de tous

Rédigé par Haroun Ben Lagha | Mercredi 1 Juillet 2009

Tout le monde se souvient de la canicule qui en 2003 a conduit, dans toute l’Europe, à une véritable hécatombe. La France payait alors un lourd tribut avec plus de 14 000 personnes âgées décédées des suites des pics de température. Vingt jours avaient alors suffi à transformer la vague de chaleur en véritable machine à tuer. Six ans après ce drame sans précédent, les pouvoirs publics semblent aujourd'hui plus à même de répondre à la menace.



Canicule : nos vieux sont-ils menacés ?
Depuis quelques jours, le mercure ne cesse de flirter avec les 30 degrés. De nombreuses régions profitent déjà du retour du beau temps, et, à en croire les prévisions de Météo France, la vague de chaleur n'en est qu'à ses balbutiements. Les mois de juillet et d'août 2009 seront chauds, très chauds, et ce pour le plus grand bonheur des vacanciers.

Seulement, à l’heure où nombreux sont ceux qui préparent leurs vacances, d’autres, bien plus nombreux qu’on ne le croit, pensent déjà à se prémunir face à la très probable canicule de l’été 2009. Les autres : ce sont les personnes âgées.

Des personnes âgées particulièrement vulnérables

En France, 12 millions de personnes ont plus de 60 ans et, avec toute la génération des baby-boomers qui arrive à la retraite, leur nombre va continuer de croître. Ces chiffres révèlent certes que la population française vieillit, ce qui sans mauvais jeu de mot n’est pas nouveau, mais ils montrent surtout que la part des personnes fragiles et donc plus exposées aux risques dus à la canicule augmente selon la même courbe.

La Mairie de Paris a d'ores et déjà publié sur son site Internet son plan canicule pour 2009. La priorité réside dans la protection des personnes les plus vulnérables. Les personnes âgées sont donc en première ligne.

Mais les autorités sanitaires n'oublient pas les personnes handicapées, les enfants de moins de six ans qui, pour leur part, restent particulièrement fragiles et exposées, et bien entendu les femmes enceintes.

Pour se donner les moyens d'éviter un nouveau désastre, la Mairie de Paris a mis au cœur du plan canicule 2009 la lutte contre l'isolement des personnes âgées.

Ainsi, 200 commerçants de la capitale se sont associés aux travaux des pouvoirs publics. Leur mission : se faire le relais des informations de base concernant les vagues de chaleur. Aux besoins, ils pourront orienter les personnes en difficulté vers des structures adaptées.

Un plan canicule d'ampleur nationale

En France, le plan canicule comporte, en fonction de l’intensité de la canicule, trois niveaux progressifs d'alerte.

Le premier est le niveau 1 de veille saisonnière et de vigilance. Il est déclenché automatiquement du 1er juin au 31 août de chaque année.

Le second niveau est l’étape de mise en garde et actions (MIGA), déclenché sur la base de l’évaluation des risques météorologiques et sanitaires, réalisée quotidiennement par l’Institut de veille sanitaire (INVS) en concertation avec Météo France. À Paris, la décision de déclenchement appartient au préfet de police, lorsqu’il est prévu de dépasser, pendant trois jours consécutifs, la température de 31 degrés le jour et de 21 degrés la nuit.

Enfin, le dernier niveau, dit de mobilisation maximale, est déclenché par le gouvernement et s’apparente au plan ORSEC : organisation de la réponse de sécurité civile. Ce dispositif est activé à chaque fois que surviennent des catastrophes de grande envergure. Son but est de garantir une assistance efficace aux personnes touchées par lesdites catastrophes.

Des pics de pollution déjà atteints

Cette semaine, en Eure-et-Loir ─ et donc tout près de la région parisienne ─, les niveaux d’alerte concernant la pollution à l’ozone ont été franchis. Soleil, gaz d’échappements et fortes températures provoquent généralement ce type d’alerte dans les grandes agglomérations. La région lyonnaise est, elle, déjà touchée. L’ozone irrite les yeux et les voies respiratoires. Les médecins recommandent à la population d’éviter les promenades et autres activités de plein air, en cas de pic de pollution à l’ozone.

Canicule : nos vieux sont-ils menacés ?

Règles simples pour été serein

Tout le monde garde à l’esprit les conseils prodigués, malheureusement trop tard, à la suite des événements qui frappèrent la France en 2003.

Il faut s’hydrater, boire beaucoup et régulièrement ; il faut se rafraîchir en utilisant, notamment, un brumisateur ; éviter de s’exposer trop longtemps au soleil, l’après-midi, entre 12 heures et 16 heures...

De même, il ne faut pas oublier de bien protéger les enfants et être particulièrement attentif au comportement des personnes âgées. Ces dernières ne sont pas forcément conscientes de la nécessité de boire régulièrement. De plus, elles ne se rendent pas compte de la rapidité avec laquelle elles peuvent se déshydrater.

En suivant ces quelques règles de prudence, très simples, les vacanciers peuvent être sûrs qu'en 2009 le mot vacances ne rimera plus avec état d'urgence !




Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu