Connectez-vous S'inscrire






Votre revue de presse

Candidate voilée du NPA, Ilham Moussaïd explique ses combats

Rédigé par pouf.badaboum@gmail.com | Samedi 27 Février 2010

Depuis trois semaines, cette jeune Vauclusienne est poursuivie par tous les médias de France. Présente sur la liste du parti d'Olivier Besancenot, elle justifie son engagement politique dans la bataille des régionales.



La candidate voilée du NPA du Vaucluse, Ilham Moussaïd, 22 ans, est venue, seule, sans son autoproclamé attaché de presse Abdel Zahiri, au rendez-vous qu'elle a fixé. C'était à la cafétéria d'une grande surface, proche du quartier avignonnais (Saint-Chamand) où elle vit depuis qu'elle a trois ans, quand sa mère marocaine a rejoint son père français, maçon.

Elle annonce "avoir des choses à dire", veut qu'on "voit autre chose" que son foulard blanc islamique qui a suscité, début février, la polémique et un tourbillon médiatique nourri par la présence d'une pratiquante sur une liste assimilant religion et opium du peuple. Pourquoi, alors, avoir joué à cache-cache avec certains médias, s'être réfugiée derrière un entourage jurant qu'elle est "laïque, féministe, anticapitaliste" ? "Je ne m'attendais pas à autant de bruit. Je pensais que le débat resterait au sein du NPA. Mais bon, je comprends la surprise." Et, finalement, les attaques sur le fait qu'elle "porte atteinte à la République" ou sur Besancenot qui chercherait "à draguer les quartiers populaires" l'ont "juste scandalisée".

Elle assure "garder sa colère pour les inégalités" avant de se lancer dans une grande diatribe, très généraliste, contre "ce qui n'est pas normal" : le sort réservé aux SDF, le tout-voiture... Puis elle n'hésite pas à dire que "la seule chose qui l'ait portée vers le NPA, c'est sa foi la poussant contre les exclusions". Au parti, elle a adhéré il y a un an, après "avoir fréquenté des militants", pour en devenir la trésorière départementale. "C'était naturel."

Étudiante en BTS de gestion, elle s'occupe depuis 4 ans de soutien scolaire auprès des jeunes du quartier. Elle lit actuellement Marx, aime ce qu'il dit sur la lutte des classes... "Je porte en moi, depuis toute petite, la révolution. C'est moi qui ai voulu être candidate. J'ai juste reçu un texto de Besancenot me souhaitant bon courage".

Révolution ? "Oui, il est temps, même si ça ne semble pas gagné d'avance." À l'indignation de "Ni putes Ni soumises" et d'une association qui a saisit la justice (1), elle réplique "qu'il n'y a pas qu'une façon d'être femme. Si le port du voile est réfléchi, il n'y a pas de contradiction avec la laïcité et le féminisme". C'est-à-dire? "Je suis pour la contraception, ce n'est pas normal que les femmes gagnent 30% de moins que les hommes..." Si elle est élue, elle "gardera donc le voile" qu'elle porte "depuis des années", dit-elle vaguement, "après un cheminement personnel".

Jusqu'alors en retrait, elle compte participer à la campagne, "tracter sur les marchés"... Ou encore, comme elle vient de le faire, participer à une marche silencieuse contre des tags racistes.

Lire l'article complet sur : LaProvence.com

Auteur : Axel Plessier - 24/02/2010

Lire aussi :
Ilham Moussaïd : elle a osé !




Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 27 Mai 2011 - 20:37 Yusuf Islam (Cat Stevens) à Paris Bercy


Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu