Connectez-vous S'inscrire






Société

Campagne « zero alcool pendant la grossesse »

| Mercredi 13 Septembre 2006

Aujourd’hui débute la campagne d’information « Zéro alcool pendant la grossesse » afin de sensibiliser les femmes enceintes et professionnels de santé aux problèmes liés à la consommation d’alcool. Selon l'Institut national de prévention et d'éducation pour la Santé (Inpes), du 13 septembre au 16 octobre, des annonces « Zéro alcool pendant la grossesse » seront diffusées dans la presse quotidienne et dans une vingtaine de titres de la presse nationale.



Campagne « zero alcool pendant la grossesse »
De nombreuses annonces seront donc diffusées dans la presse nationales mais aussi dans la presse médicale. Les professionnels de la santé, gynécologues et sages-femmes recevront un courrier de sensibilisation au problème de la consommation d’alcool pendant la grossesse. L'alcool est un produit toxique pour le foetus à tout moment de la grossesse, rappelle l'Inpes. Une consommation, même ponctuelle ou modérée, d'alcool pendant cette période n'est pas anodine et peut entraîner des risques importants pour l'enfant à naître.

L'alcool passe du sang maternel vers le sang du foetus, au travers du placenta, et lorsqu'une femme enceinte boit un verre, il y a rapidement autant d'alcool dans le sang de son bébé que dans le sien, voire davantage compte tenu du poids du foetus et du fait que son foie n'est pas assez fonctionnel pour l'éliminer correctement, souligne l'Inpes. « L'exposition prénatale à l'alcool (EPA) perturbe gravement le développement de l'enfant à naître. L'alcool consommé par la femme enceinte passe facilement la barrière placentaire et sa concentration s'équilibre rapidement entre les compartiments maternel et foetal. Tous les organes du fœtus sont susceptibles de voir leur développement perturbé par l'alcool. Cependant, le système nerveux central, dont le développement se produit tout au long de la grossesse et même après la naissance, est la cible principale de l'alcool, » précise l'Inpes.

Selon une étude de l'Inserm en 2001, entre 700 et 3.000 enfants sur les 750.000 naissances annuelles seraient concernés par un syndrome d'alcoolisation foetale grave. Ce syndrome est la première cause non génétique de handicap mental chez l'enfant.

Un nouveau logo

Un nouveau logo va faire son apparition sur les bouteilles d’alcool afin de sensibiliser les consommatrices durant leur grossesse. Le petit pictogramme sera appliqué sur toutes les bouteilles d’alcool, vins et bières comprises, accompagné d’une mise en garde : « la consommation de boissons alcoolisées pendant la grossesse même en faible quantité peut avoir des conséquences graves sur la santé de l'enfant ». L’arrêté d'application de la loi, votée il y a deux ans, sera publié avant la fin de ce mois de septembre. Les producteurs seront invités a changer leurs étiquettes dans l’année à venir.

Cet arrêté intervient alors qu’une étude de l’Inpes met en avant la consommation particulière des jeunes français. Selon cette étude faite sur plus de 30 000 adolescents de 17 ans environ, les jeunes auraient tendance à boire moins régulièrement mais recherchent le plus souvent l’ivresse.

D'autrepart, selon l’Organisation mondiale de la Santé, la France compte 13 millions de consommateurs réguliers et près de 5 millions de personnes dites dépendantes. Notre pays se place donc à la sixième place des pays consommateur d'alcool. D’autre part, l’Institut de Veille Sanitaire publie dans son Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) du mardi 12 septembre un chiffre alarmant. 45 000 décès annuels seraient liés à l'alcool, demeurant ainsi la deuxième cause évitable de mortalité après le Tabac. L’alcool serait donc responsable de 14 % des décès masculins et de 3 % des décès féminins.






Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu