Connectez-vous S'inscrire






Archives

Cafouillages autour d’un débat télévisé qui n’aura pas lieu

| Vendredi 27 Avril 2007

Prévu et arrêté pour samedi 28 avril 2007 à 11 heures sur la chaîne cryptée Canal+, le débat entre Ségolène Royal et François Bayrou n’aura finalement pas lieu. Entretemps, c’est le débat entre Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal, qui est prévu lui pour le 2 mai prochain, qui se prépare.



Cafouillages autour d’un débat télévisé qui n’aura pas lieu
Tout a commencé mardi quand, invité du 20h de France 2, François Bayrou déclare être prêt à débattre sur la même chaîne avec la candidate socialiste. Le soir même à 21h, Ségolène Royal est l’invitée d’Arlette Chabot dans l’émission « A vous de juger ». Elle propose un débat devant la presse quotidienne régionale, et « si France 2 veut venir filmer, vous êtes les bienvenus. Mais faisons attention à la politique spectacle ». Les deux parties sont d’accord sur le principe.

Mais hier jeudi en fin de matinée, le Syndicat de la presse quotidienne régionale annonce qu’ « il n’y aura pas de débat Bayrou-Royal ». Seule cette dernière est invitée. « Il parait qu'il y a eu quelques pressions, je suis étonnée » déclare-t-elle alors. « Ségolène Royal ayant désiré transformer son forum en un débat avec François Bayrou, l'entourage de Nicolas Sarkozy a alors fait valoir que ce dernier n'aurait donc pas été traité médiatiquement de la même façon et que cela compromettait sa propre participation » explique quant à lui le responsable d’un quotidien régional.

Qu’à cela ne tienne, c’est Michel Denisot, présentateur du Grand journal sur Canal+, qui prend les choses en main. Et propose la tenue d’un débat d’une heure en direct sur la chaîne cryptée, samedi. Mais, égalité de temps de parole oblige, si le débat Bayrou-Royal a lieu sur Canal+, Sarkozy devra aussi être invité, et avant la fin de semaine, afin d’avoir droit au même temps de parole. Finalement, face à ce casse-tête, la chaîne cryptée renonce, justifiant son retour en arrière par le refus de Nicolas Sarkozy ou de l’un de ses représentants de s’exprimer.

« D’une manière ou d’une autre », le débat se tiendra, a martelé Julien Dray, très proche conseiller de la candidate socialiste Ségolène Royal. Jack Lang lui, furieux, a dénoncé « une atteinte intolérable à la liberté d'information. Manifestement, des pressions politiques sont exercées pour empêcher cette libre confrontation entre deux personnalités nationales. L'Etat Sarkozy se croit déjà tout permis ». Même son de cloche chez les partisans de François Bayrou, pour qui le candidat de l’UMP « ne peut pas accepter ce genre d'intervention. Il pense que quand on interdit quelque chose, il faut le faire, il ne se couchera pas. La télévision n'appartient pas à quelque force de pression que ce soit ».

En attendant cet hypothétique débat entre la candidate socialiste et celui de l’UDF, c’est un autre débat, celui qui opposera Ségolène Royal à Nicolas Sarkozy qui se prépare. Il devrait être réalisé par Jérôme Revon, réalisateur entre autres des Victoires de la musique, et devrait avoir lieu le 2 mai prochain. « Nous sommes d'accord sur l'organisation du débat. Il reste quelques détails à régler tels que le choix des thèmes et le temps accordé aux thèmes. Nous nous rencontrerons au cours des prochains jours » a déclaré Jack Lang. Pour Claude Guéant, directeur de campagne de Nicolas Sarkozy, « il n’y a aucune surprise à attendre ». Les deux candidats devraient être assis à deux mètres l’un de l’autre et le débat sera animé par Arlette Chabot et Patrick Poivre d’Arvor.









Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu