Connectez-vous S'inscrire






Archives

CFCM : le bilan de l'UOIF

Rédigé par Fouad Alaoui | Mardi 13 Juin 2006

L’Union des organisations islamiques en France (UOIF) est la plus médiatisée des mouvements musulmans français. Créé en 1983, elle s’organise sous forme de fédération qui réunit aujourd’hui un réseau de deux cents organisations dans divers secteurs d’activités. Doté d’une structure interne très disciplinée, sa capacité de mobilisation, quoique parfois surestimée, est réelle et alimente des peurs et parfois des fantasmes. Certains reprochent à l’UOIF son affiliation idéologique avec le mouvement des Frères musulmans. D’autres lui reprochent l’opacité de son financement auquel ils attribuent des sources parfois obscures. Et pourtant, depuis l’affaire du voile de Creil en 1989, l’UOIF n’a cessé de gagner en notoriété pour finalement s’imposer comme un mouvement résolument engagé au côté des musulmans discriminés. Chacun lui reconnaît sa liberté par rapport aux chancelleries étrangères et son congrès annuel, le « Congrès du Bourget » est aujourd’hui le plus grand rendez-vous du genre en Europe. La participation de l’UOIF à la création du CFCM fut très discutée, à l’intérieur comme à l’extérieur du mouvement. Elle s’est imposée à Nicolas Sarkozy, ministre de l’Intérieur, à qui l’on reproche d’avoir légitimé l’UOIF. Car M. Sarkozy estime que l’organisation est porteuse d’un « islam orthodoxe ». Mais pour ses adversaires, l’UOIF prône un « islam intégriste ». Cette guerre de mots n’a pas empêché l’UOIF de devenir aujourd’hui un interlocuteur privilégié de l’Etat au sein du CFCM dont il occupe la vice-présidence. Quel bilan tire l’UOIF de sa participation au CFCM ? Quel projet compte-t-elle défendre dans cette aventure qui se poursuit ? Pour en débattre, Fouad Alaoui, secrétaire général de l’association se met à la disposition des SaphirNautes.


Invité(s)
Présentation
 
Alaoui Fouad
 

Secrétaire général de l'Union des organisations islamiques en France (UOIF) depuis 1993, Fouad Alaoui est aussi vice-président du CFCM depuis 2003. Homme d'appareil et de dossiers, il démissionne de son poste à la nomination du premier aumônier général musulman des prisons de France. Il dénonce alors le non-respectt des procédures mises en place. Diplômé de l'université de Bordeaux, M. Alaoui est titulaire d'un doctorat de neuropsychologie.


 
   Posté par NiOuiNiNon
le 09-06-2005 à 11:06:44
Question : Salam M. Alaoui Je vous remercie de vous prêter à cet exercice de democratie qui manque tant aux dirigeants musulmans de France. Ma question est la suivante: Quant j'entend parler du danger del'UOIF et de son fondamentalisme dans les medias de notre pays, je ne vous cache pas que j'ai très peur..Mais d'un autre coté, quand j'observe que sur le terrain, l'UOIF est presque absent (J'habite en Ile de France) je me damande pourquoi cet acharnement? Etes vous si dangereux que ça? Vos détracteurs ont ils raison? Je vous remercie pour votre réponse.
Réponse de Fouad Alaoui :
Madame, Monsieur, Avant tout je tiens à m'excuser du retard de mes réponse compte tenu d'un calendrier très chargé ces jour-çi, surtout à l'approche des élections du CFCM. Je suis d'accord avec vous, que le commun des citoyens de notre pays se trouve dans l'embarras devant la présentation qui est faite de l'UOIF par certains médias et homme politique, et les résultats très positifs de son travail sur le terrain; je le comprend. Aussi, je reste convaincu que la solution réside dans notre communication publique qui est à améliorée, car notre image si elle est à améliorée, il revient à nous de le faire. L'essentiel, est que je suis sûr que l'UOIF n'a rien à se repprocher quant à sa vocation française et musulmane qui sont complémentaires et non antagonistes. Je vous invite à nous rendre visite à notre siège à la Courneuve, je serais heureux de vous y accueillir.

 
   Posté par Moutassim
le 09-06-2005 à 11:06:29
Question : salam oualykoum, Mr alaoui, vous avez fait parti d'une délegation du CFCM qui s'est rendu en irak et qui a utilement contribuer à libération des journalistes Chinot et Malbrunot, ne pensez vous pas que les français attendent de parielles initiatives pour libération d'Aubeana et Hanoun? PS, milles merci à safirnet d'avoir organiser ce chat live
Réponse de Fouad Alaoui :
Bonjour cher frère Moutassim, Quand j'avais fait la proposition de ce déplacement aux familles des deux journalistes et aux membres du CFCM, ma motivation première a été de montrer à l'ensemble de nos concitoyens que les musulmmans de France savent prendre leurs responsabilités dans les moments historiques, et merci à Dieu, le résultat a été positif. En ce qui concerne Mlle Aubena et M. Hanoun, notre position a été la même, et si il été fait appel à nous, notre réponse aura été positive sans aucune hésitation. Maintenant, ils ont été libérés tant mieux et je suis heureux pour eux et pour leurs familles.

 
   Posté par Emad
le 09-06-2005 à 12:06:16
Question : Salam Mr ALAOUI, la base de l'UOIF vous reproche d'être trop soummi au pouvoir politique, mais votre dission recénte du bureau executif du CFCM pour dénoncer les pressions politiques exercées sur la direction du CFCM pour désigner Mr Molay hassan Alaoui au poste d'aumonier géneral des prisons prouve bien le contraire. Qu'allez vous faire pour rasurer la base de l'UOIF (dont je fais parti)qui a le sentiment de voir dans le CFCM un anti chambre d'enregistrement des ordres du sous directeur du du sous cabinet du ministère de l'interieur ? merci à vous
Réponse de Fouad Alaoui :
Cher frère Emad, Effectivement ma démission de la vice-présidence du CFCM a été très bien accueilli, mais mon objectif n'a pas été de redorer l'image de l'UOIF auprès de sa base, si besoin été, mais j'ai tout simplement été conforme à ma conscience et à celle de l'institution que je représente dans le CFCM. auxaccusations dont vous faites échos je répond : l'UOIF assume ses positions, sa motivation première est de permettre une intégration citoyenne de l'Islam dans le paysage de notre pays, sans que celui-ci ait à se renier. Et aussi permeetre aux musulmans de France de vivre pleinement à la fois leur citoyenneté et leur religiosité. Nous ne considérons pas que notre adversaire est l'Etat ou bien tel ou tel ministère. Avec les autorités publiques nous convergeons comme nous pouvons diverger, mais nous préviligions le dialogue et non la confrontation.

 
   Posté par Jojo
le 09-06-2005 à 12:06:28
Question : Salam alikoum monsieur Fouad Alaoui. Dans la lettre de l'UOIF adressée au responsables des mosquées de France, il est dit: "..l'objectif de ces élections est d’organiser le culte musulman en France, par les musulmans de France et pour la France, et non pas pour un autre pays..." Est ce que vous parlez du Consulat du Maroc et celui d'Algérie qui s'activent pour mettre l'UOIF en minorité comme ils l'ont fait lors des dernières élections du CFCM? Et dans ce cas, elle est où le democratie et le respect des choix des uns et des autres? J'attend votre réponse avec impatience. Merci
Réponse de Fouad Alaoui :
Notre lettre est explicite, les électeurs qui se déplaceront le 19 juin sont devant leur responsabilité devant Dieu, car ils sont en position de témoignage. Quand je vote, je doit définir avec exacttitude les critères de mon choix, et c'est dans ce sens que vient notre lettre.

 
   Posté par LePenseur
le 09-06-2005 à 13:06:07
Question : Salam Akhi, il parait que Villepin voulait une fondation pour controler les aumones des musulmans. Si Sarkosy revenu à l´ínterieur poursuit cette idee, que fera l´UOIF ? Vas -t-elle accepter une telle ingerence de l état dans les affaires´qui ne relevent pas de sa competence ? Baraka Allahou fik.
Réponse de Fouad Alaoui :
C'est à nous de défendre notre point de vue et ne restons pas avec une attitude toujours à la défensive; ayant confiance en nous même.

 
   Posté par Khalid
le 09-06-2005 à 16:06:19
Question : Assalamo 'alaykoum warahmatoulahi wa barakatouh Cher frère j'espère que vous allez bien ? je voudrais vous demander est ce que vous compter rester au CFCM ? Et pourquoi ne pas vous alliez pas la FNMF ? Il faut être unie cher frère et ne pas se diviser donc pour mieux travailler car les objectifs sont les mêmes ! Barakallaho fik sinon pour votre travail
Réponse de Fouad Alaoui :
S'il s'agit de l'UOIF, elle reste au CFCM et ne change pas de position. En ce qui me concerne, ma décision n'est pas encore prise. Nos frères de la FNMF, nous les respectons, notre divergence vient essentiellement de l'orientation nationaliste qu'elle a prise, mais c'est son choix et nous le respectons.

 
   Posté par Black
le 09-06-2005 à 19:06:49
Question : Est ce que les idéologies obsolètes de l'islam politique sont encore valables à votre avis en 2005? et est ce que l'UOIF continue à s'en inspirer pour les raisons de son financement jamait transparent? Peut-on esperer un congres au bourget de rupture avec l'islamisme wahabo-ikhwaniste? Quand?
Réponse de Fouad Alaoui :
Je réponds au intervention qui respectent une éthique du dialogue.

 
   Posté par ahmed
le 09-06-2005 à 19:06:55
Question : Monsieur Alaoui. Que la paix soit avec vous. Je tiens d'abord a vous adresser mes sinceres salutation et qu'allah vous guide.je vous prie de bien vouloir continuer le combat pour la reconnaissance des musulmans de france. Le seul reproche que j'ai a vous faire,lors des manifestations sur l'interdiction du voile,votre organisation propre s'est effaces? pourquoi? par contre je persiste et signe que le CFCM n'est pas representes par les musulmans de france a savoir que BOUBAKER n'a rien a faire dans cette institution et theoriquement devrais perdre sa place de president lors de l'echeance electorale prochaine(incha allah).De plus vous aviez eu le courage de demissionner du bureau pour les raisons qui vous sont propre et que je partage a savoir la liberte du cfcm.Par contre je crois qu'il aurait ete plus judicieux de ne pas revenir sur votre decision?la place bauveau ne doit en aucun cas s'ingerer dans les affaires des musulmans.
Réponse de Fouad Alaoui :
En ce qui concerne les manifestations, nous n'avons jamais dit que nous avons été contre, mais que les musulmans de France étaient libres de manifester s'ils le veulent. Si je suis revenu sur ma démission, Dieu est témoin, que c'est parce que les instances de l'UOIF, et une bonne partie des responsables musulmans me l'ont demandé estimant que je devait continuer mon oeuvre dans le bureau du CFCM au service des musulmans de France,; j'ai répondu à ces demandes, en espérant que la future direction du CFCM tient compte du bilan du CFCM que j'ai présenté devant les membres de l'AG du CFCM et qui l'on soutenu et approuvé.

 
   Posté par mourad92
le 09-06-2005 à 22:06:41
Question : salem raleikom.je voudrais savoir pourquoi le recteur de la mosquee de paris s est exprimé au bourget,alors qu il passe sont temps a vous denigrer dans les medias.merci.salem raleikom
Réponse de Fouad Alaoui :
Je persiste à penser que l'UOIF n'a à exclure personne de sa tribune du Bourget. Dr Dalil Boubakeur est le Président du CFCM, et il a droit à notre respect dans sa fonction.

 
   Posté par khalid
le 09-06-2005 à 22:06:06
Question : Je ne connais pas le fond de la pensée Hassan Al Bannah. J'ai exploré quelques ouvrages sur la philosophie de base des frères musulmans, j'en retient un rappel aux valeurs morales et spirituelles, un rejet de la passivité (un credo aux droits de l'homme). Il est vraie que certains points sont à éclairer et c'est normal cal elle date. Bref, je ne comprends pas qu'on puisse se défendre de ne pas être en adéquation avec la quasi totalité de cette pensée, surtout venant de la part de musulmans (l'ignorance n'excuse pas tout). Ma question est la suivante, on vous reproche "d'être lié" à la pensée de Hassan Al Banah, en quoi est-ce un reproche ? PS : Vivement qu'il y est un président au CFCM.
Réponse de Fouad Alaoui :
Cette question mérite un long développement.

 
   Posté par abu ilyass
le 09-06-2005 à 22:06:18
Question : que la Paix vous accompagnes Mr Alaoui Quel bilan positive le CFCM nous apporte depuis sa création ( une peite synthèse )? Concernant la loi contre les signes religieux quelle a été son rôle ? je voudrais savoir concraitement les actions mises en place ? Je sais que vous vous êtes fait médiatisées pour l'action C.Chenot et G.malbrunot ... une autre question qui me froise un peu ... Pourquoi le président a été mis en place par Mr le Ministre et pourquoi nous ne votons pas pour élir démocratiquement le président du CFCM ? tous mes respects ...
Réponse de Fouad Alaoui :
J'ai déjà répondu à ces questions

 
   Posté par akhi fillah
le 10-06-2005 à 11:06:57
Question : salam 3alayka ya akhi tout d'abord machallah pour tous les efforts consenti aupres de la communaute musulmane, pour ce qui est du bourget cette annee un petit peu decu par les anachids, j'ai un petit peu confondu avec des concerts de rock mais inchallah je pense que vous allez travailler sur cela. Ma question : pq avez vous voulu demissionner du cfcm et pq etes vs resté ? salam 3alaykum
Réponse de Fouad Alaoui :
Merci pour les remarques. Au sujet du CFCM, j'ai déjà répondu

 
   Posté par Mouslim
le 13-06-2005 à 11:06:31
Question : Salam alaykom wa rahmatoullah wa barakatouh. Je voudrais vous questionner au sujet du "salafisme".C'est un phénomène qui est grandissant dans bon nombre de cités et de quartiers en France.Que pensez-vous de cela?De quel façon le CFCM compte-il apréhender ce phénomène qui a des répercutions sur la pratique du culte musulman en France?Quel est la position de l'UOIF face à la montée en puissance en France de cette "idéologie" qui est de plus en plus critique et virulente envers la construction d'un " Islam de France"?L'UOIF est-elle réellement un rempart à ce phénomène? Qu'Allah vous soutienne dans votre travail au service de la communauté musulmane.Amine. Wa salam alaykom.
Réponse de Fouad Alaoui :
Il plus qu'urgent que nous définisons ce qu'on veut exactement. Je précise. Chacun parle de l'islam, mais ceux qui nous regarde sont perdus entre les différentes versions qui sont présentées. En ce qui nous concerne à l'UOIF, nous sommes clairs dans notre réponse. Nous voulons un islam qui soit conforme à ses fondements et à son éthique, et au même temps un islam qui s'insère pleinement dans son contexte occidental. Nous avons besoin de développer des avis religieux qui permettent aux musulmans de vivre sereinement et dugnement leur religion. Une connaissance parfaite de la réalité doit guider ces avis qui ne doivent en aucxune manière être transposés à partir d'un contexte qui nous est étranger. C'est une oeuvre de longue durée, mais elle doit être engagée avec courage et sérénité.

 
   Posté par Mohamed
le 13-06-2005 à 16:06:30
Question : Aoudhou Billahi min achaitâni ar Rajim - Bismillahi ar Rahmani ar Rahim Wa As Salam Alaykoum wa Rahmatoullahi wa Barakatouhou Le conflit actuel au sein de la communauté musulmane qui se retrouve "transposé" au coeur du CFCM montre la manifeste incapacité des Musulmans de France de se prendre en charge "religieusement" La principale raison n'est elle pas le débat dogmatique assorti d'un esprit "nationaliste" qui existe depuis des décennies ? Est il utopique de penser que des responsables musulmans se comportent effectivement en responsables et réfléchissent sur les buts a rechercher a savoir prendre ensemble le chemin qui mène a un au dela heureux pour qui aura su penser préparer le lendemain et donc a placer des priorités : 1) Une gestion communautaire basée sur un recensement des besoins et moyens de la communauté adjointe à un strict respect de la sunna et des enseignements coraniques. 2) Une gestion centralisée de toutes les Associations Islamiques de France a partir d'un immeuble qui pourrait être appelé "Maison des Associations Islamiques de France" permettant une gestion effective de la communauté et de ses composantes ? 3) Une réflexion sur les nécessités et potentiels économiques tout en prônant une centralisation indispensable des preneurs d'initiative ? 4) Un élargissement effectif et sans frontiere de cet objetrif prioritaire dont le leit motif pourrait être " Produire Musulman pour les Musulmans au service de l'ISLAM" ? Pourriez vous Cheikh Alaoui (qu'ALLAH vous assiste et récompense pour vos efforts )apporter des réponses attendues par toute une communauté dont la majorité n'apporte pas d'importance a la couleur l'origine et l'étiquette de ses "représentants" pour autant qu'ils prennent effectivement en charge leur réalité. Les responsables de la communauté Musulmane dans leur ensemble se doivent de faire leur la parole prophétique "Aucun d'entre vous ne sera véritablement croyant jusqu'a ce qu'il aime pour son frere ce qu'il aime pour lui même" qu'ALLAH fasse triompher la vérité et les véridiques inchALLAH et nous guide sur la voie d'être de ceux la .... AMIN AMIN AMIN Wa As Salam Alaykoum wa Rahmatoullahi wa Barakatouhou Mohamed (Allahomma salle ala sayidina wa nabiyina Mohammed) http://www.mohamedgidicem.fr.tc mohamedgidicem@yahoo.fr mohamed_gidicem@hotmail.fr rousselmg@yahoo.fr
Réponse de Fouad Alaoui :
Cher frère Mohamed, Salam, Merci pour tes conseils.

 
   Posté par nef2
le 13-06-2005 à 19:06:23
Question : Salam, Pourriez vous nous dire si le CFCM va dans le bon sens concernant les intérêts supérieurs de l'Islam (les défenses de ces valeurs, financement des mosquées, formation des imams, etc...)
Réponse de Fouad Alaoui :
Nous avons tout fait pour que le CFCM soit ainsi durant les deux années passées, mais ce n'est jamais parfait. Mon espoir est que la direction future fera mieux.

 
   Posté par atia
le 13-06-2005 à 20:06:13
Question : Salem, est-il problématique que le résultat des éléctions du 19 juin soient défavorables à l'UOIF. Et ci c'est le cas comment vous voyez l'avenir du CFCM
Réponse de Fouad Alaoui :
L'UOIF aborde ses élections avec sérénité, car notre objectif est un : que l'instance représentative du culte musulman puise perdurer sereinement.L'avenir de l'UOIF n'est pas lié à la réussite ou non aux élections du CFCM, ce serait réducteur pour l'UOIF. Nous participons au CFCM avec les moyens qu'on juge utiles, et nous continuons notre oeuvre dans les autres domaines liés à nos propres objectifs : être au service des musulmans de France, et participer à l'essor de notre pays.

 
   Posté par djamel
le 13-06-2005 à 21:06:03
Question : Bonjour Mr Alaoui, Je voulais vous interpeller sur le sens de 'musulmans de france'? Qu'es-ce que cela veux dire religieusement et politiquement?
Réponse de Fouad Alaoui :
Le terme "musulmans de France" est un terme conventionnel qui implique un positionnement en faveur de l'engagement citoyen et une fierté d'être musulman qui aspire à pratiquer sa religion dignement.

 
   Posté par mustapha
le 13-06-2005 à 21:06:25
Question : Assalamo alikoum Depuis la création du CFCM, on n ‘ a pas vu de changements touchant le quotidien des musulmans de france. Il a plutôt reflété la situation déchirée de notre communauté. Quand est ce que vous allez sortir au sein du CFCM des petits calculs politiques , et réussir à parler d’une seule voix. Baraka ALLAh fikoum.
Réponse de Fouad Alaoui :
Cher frère Mustapha, Salam, Le CFCM est une instance très jeune,il faut éviter de la juger en un si peu de temps. Par contre il est naturel qu'on soit exigeant quant à sa méthode de travail et à l'obligation de résultat. Les dossiers sont nombreux, les deux premières années ont été un début, mais je dit que le mandat prochain doit être l'occasion de la future direction du CFCM d'aborder avec sérieux et courage les dossiers qui sont à la table du CFCM, sinon, il risque de perdre toute légitimité de son existence.

 
   Posté par pat
le 13-06-2005 à 22:06:03
Question : pourquoi ne pas avoir choisi la voie des élections publiques pour le nouveau bureau national (phase 2)? Serions nous les parents pauvres de la démocratie française, acculées à être des citoyens de seconde zone même dans nos affaires internes de l'Islam de France?
Réponse de Fouad Alaoui :
Les élections du nouveau BE du CFCM n'ont pas encore lieu, et tout mon espoir et que la démarche démocratique soit en vigueur dans ce domaine, et nous ferons tout pour que ça soit ainsi.

 
   Posté par Alioun
le 13-06-2005 à 22:06:15
Question : M. Alaoui, ne pensez-vous pas que vous devriez laisser la place à des gens plus jeunes? Voyez, ça fait deux heures que nous vous attendons et vous n'êtes toujours pas en ligne.
Réponse de Fouad Alaoui :
Je me suis excusé pour le retard dû à la sortie tardive d'une réunion du CFCM.

 
   Posté par Centre de Recherches sur la Diaspora Arménienne
le 13-06-2005 à 22:06:33
Question : Monsieur Fouad Alaoui, Secrétaire général de l’Union des organisations islamiques en France (UOIF) Monsieur le Secrétaire général, Nous sommes le Centre de Recherches sur la Diaspora Arménienne, CRDA fondé à Paris en 1976 et nous travaillons sur les relations historico-culturelles arméno-arabes au cours des siècles : http://www.crda-france.org/0ab/home.htm Dans le cadre du 90ème anniversaire du génocide arménien et à l'occasion de la prochaine élection du Conseil Français du Culte Musulman, nous avons l'honneur de vous demander une déclaration solennelle condamnant le négationnisme du génocide arménien de 1915. Dans l'esprit d'un dialogue religieux, culturel et citoyen, nous avons déjà commencé à informer les musulmans de France par différents forums. Dans nos interventions sur le génocide de 1915, nous ne manquons pas d'apporter les informations nécessaires pour la compréhension historico-polico-sociologique du négationnisme actuel lié à ce génocide. Car exprimer un négationnisme n'est pas exprimer une simple opinion. A cause de l'impunité du crime prémédité et programmé de 1915, le négationnisme est la continuation des déportations, massacres et des déshumanisations. Nous ne manquerons pas de redire que le nettoyage ethnique qui a été perpétré en 1915 par le Gouvernement Jeune-Turc qui avait pris en mains les destinées de l'Empire ottoman , a été le fait du nationalisme turc et non celui de l'islam : de même que le génocide des Juifs a été un meurtre planifié par le nazisme et non un fait du christianisme. L'Union européenne et nombre de médias, sensibles à une Turquie se présentant comme "laïque" et utilisant l'alphabet latin, tolèrent le négationnisme de l'Etat turc actuel et ses affirmations. Par cette tolérance fautive, on détourne l'attention exclusivement sur l'époque ottomane et on glisse sur les responsabilités morales présentes de la Turquie laïciste. Cette attitude complaisante encourage les islamophobes à incriminer à tort l'islam en prétextant que l'Empire ottoman était le détenteur du Caliphat depuis plusieurs siècles. Ainsi un capitaine arabe de l'armée ottomane, témoin musulman occulaire, chef bédouin et avocat ne manque pas d'affirmer déjà en 1916 : "C’est un crime que désapprouve l’humanité, l’islam et tous les musulmans ; mais ceux qui ignorent la vérité ne manqueront pas d’en jeter la responsabilité sur le fanatisme religieux." Car il s'agissait avant tout d'un plan d'extermination élaboré par l'appareil d'un Etat, celui de l'Empire ottoman. Ce génocide impuni a fait dire à Hitler en 1939 : "Qui se souvient aujourd'hui de l'extermination des Arméniens?", lors d'une réunion où l'ordre fut donné aux troupes S.S. d'envahir la Pologne. Il est nécessaire de dénoncer l'occultation qui entoure encore ce crime et son déni. Dans le contexte mondial actuel, les détracteurs de l'islam ne manqueront pas de présenter le génocide arménien comme le fait de l'intégrisme islamiste s'attaquant aux dhimmis : alors que le Gouvernement Jeune-Turc de l'époque, à l'école pan-germaniste, prônait un pantouranisme racial. Il est important que les autorités musulmanes de France expriment leur condamnation officielle de ce crime imprescriptible et de son négationnisme : tout négationnisme de génocide ne peut qu'encourager la recherche d'impunité du terrorisme islamiste. Les Arméniens attachés à leur Eglise apostolique qui fait partie des Eglises orientales, sont sensibles à l'amitié entre les peuples et aux efforts de Justice et de Paix. Les Arméniens et originaires arméniens apprécieront votre témoignage qui s'inscrira comme une étape dans le dialogue islamo chrétien en France : un dialogue qui a existé chez les Eglises orientales dès les premiers temps de l'islam. En espérant avoir une réponse positive de votre part et que vous intervenirez aussi auprès du CFCM en tant que Vice-Président pour une telle déclaration solennelle, veuillez agréer Monsieur le Secrétaire général, l'expression de nos sentiments distingués. Nil Agopoff, chercheur au CRDA http://www.crda-france.org/fr/home.htm
Réponse de Fouad Alaoui :
Aux responsables du Centre de Recherches sur la Diaspora Arménienne, Bonsoir, J'ai été très sensibles à votre sollicitation. Je vous invite à adresser une lettre au Président du CFCM, qui ne manquera certainement pas de nous la soumettre dans les plus brefs délais. Bien à vous

 
   Posté par Samir
le 13-06-2005 à 23:06:04
Question : Enfin vous êtes là !!! ouf! on vous a attendu quand même
Réponse de Fouad Alaoui :
Mes excuses pour le retard

 
   Posté par Kareem
le 13-06-2005 à 23:06:28
Question : Salam Mr Alaoui Ne croyez vous pas que le CFCM et l'UOIF ce sont fait bernés par le gouvernement dans l'affaire du voile? Ces tenors ne vous ont ils pas confirmés qu'il n yaura pas de loi contre le voile alors qu'ils avaient la ferme intention de la voter? Soyez franc dans votre reponse svp?
Réponse de Fouad Alaoui :
Je penses que l'UOIF a toujours été au premier plan concernant ce sujet; ce qui lui a été souvent reproché, et lui a valu d'être taxée de "fondamentaliste"... Notre position a toujours été d'une clareté sans équivoque : Légiférer sur l'interdiction des signes religieux dans les établissements scolaires est une erreur et une remise en cause de l'un des fondements de notre République, la liberté religieuse. Mais nous savions que la loi allez être voter, compte tenu du consensus politique qui existait dans ce sens. Nous avons tout essayé, notamment dans le cadre du CFCM, pour atténuer la portée des termes de la loi. Sans surprise de notre part, nous constatons, que l'application actuelle de la loi se fait à travers une "loi" non déclarée, qui est celle d'un grand nombre de chefs d'établissements et d'enseignants. La loi parle de la notion d'ostansibilité et la "Loi" non déclarée se base sur la notion de visibilité. Nous avons accompagné les jeunes filles exclues, par l'intermédiaire du Comié 15 mars et libertés, et des affaires sont actuellement devant les juges. En conclusion je dirais : Une cause n'est jamais perdue tant qu'il y a des gens qui la défendent.

 
   Posté par Kareem
le 13-06-2005 à 23:06:23
Question : Il parait que les consulats d'Algérie et du Maroc font tout pour atténuer l'influence de l'UOIF dans ces élections du 19 juin.. A quand une indépendance de l'Islam en France? Et pensez vous que ces interférences sont dans l'intêret des musulmans français?
Réponse de Fouad Alaoui :
Nous avonq toujours dénoncer les ingérences étrangères dans l'organisation et le fonctionnement de l'islam de France. Nous ne demandons pas aux musulmans de France de divorcer avec leurs origines éventuelles. Par contre nous restons convaincu que l'Islam de France doit avoir sa propre personnalité. Il est anormal que les musulmans de France se divisent sur une base d'origine éthnique ou nationaliste. Notre unité nous la puisons dans notre religion et notre appartenance citoyenne.

 
   Posté par abdallah
le 13-06-2005 à 23:06:25
Question : salamu 'aleykoum cher frère, je voulais savoir quelle était ton point de vue sur la "légitimité" de la représentativité des musulmans de france par le CFCM alors qu'une grande partie des associations musulmanes en sont soit exclus, soit elles ont fait le choix de ne pas investire ce champs politique.
Réponse de Fouad Alaoui :
Le CFCM ne représente pas les musulmans de France, il représente le culte musulman. La différence est énorme. D'où pour construire le CFCM on a fait appel aux mosquées car elles sont le centre de l'exercice du culte.

 
   Posté par mimoun
le 13-06-2005 à 23:06:21
Question : Bonsoir Mr Alaoui, L'alliance des musulmans indépendants (A M I) accuse l'UOIF de harcélement et de menace envers les membres de la liste indépendante de l' AMI, que repondez vous à ces accusation?
Réponse de Fouad Alaoui :
La liste intitulée AMI a été déposée auprès du Comité électoral régional à l'instar des autres listes pour validation; il n'y a pas de raison pour qu'il lui soit accordé un traitement différencié. Or ce comité électoral a invalidé cette liste car presque la moitié de ses candidats n'étaient pas inscrits en tant qu'électeurs comme l'exigait le réglement électoral national du CFCM. Malgrès ceci, et exceptionnelement, un délai suplémentaire de 48h a été donné aux responsables de la liste pour corriger les anomalies constatées, ce qui a été une mesure exceptionnelle. La nouvelle version de la liste a été effectivement déposée auprès du Comité électoral, qui l'a aussi invalidée pour non conformité avec les règles fixées. Malgrès ceci, un autre recours a été déposé auprès du comité électoral national, celui-ci a étudié le recours et l'a jugé non recevable compte tenu des remarques formulées par le comité régional, qui se sont révélées justes. L'UOIF, n'a pas à s'immicer dans le fonctionnement des instances électorales du CFCM, et je laisse les accusateurs devant leur conscience. Pour information : le comité électoral régional est formé d'un douzaine de membres dont seulement deux représentent l'UOIF. Au comité électoral national, l'UOIF est représentée par deux personnes sur un total de seize membres.

 
   Posté par Malik
le 13-06-2005 à 23:06:20
Question : pouvez vous nous dire, cher frère, pourquoi le frère Tariq Ramadan et son groupe vous en veulent en vous traitant de "nouveaux notables de la Republique"? Et qu'est ce qui empèche l'UOIF de travailler avec Tariq Ramadan et toutes les forces vives de notre pays?
Réponse de Fouad Alaoui :
Nous avons un estime à notre frère Tareq, mais ma déontologie m'empêche de dire du mal d'une personne ou d'un groupe de personnes. Nous sommes ouverts à toutes les compétences, nos divergences de points de vue ne doivent pas conduire à la division, je penses que c'est un enseugnement qu'on doit donner à nos jeunes et à nos enfants.

 
   Posté par AC
le 13-06-2005 à 23:06:50
Question : Une question tres precise: Quelles sont les fatwas generales du Conseil europeen de la fatwa dont vous dites qu'elles ne s'appliquent pas a la France?
Réponse de Fouad Alaoui :
Cette affirmation a été avancée par un journaliste du quotidien le Monde, et n'émane pas de l'UOIF.

 
   Posté par Abdallah
le 13-06-2005 à 23:06:56
Question : Salam alikoum On vous taxe très souvent de fondamentalisme voir d'être le structure locale des "Frères musulmans".. Est ce que vous en faites partie? Et quels sont vos moyens de financements?
Réponse de Fouad Alaoui :
L'UOIF est une institution française musulmane, qui n'a pas d'affiliation étrangère. Nous n'avons aucun lien avec "les frères musulmans", cette réponse ne doit pas nous éviter l'ouverture d'un débat en france sur la pensée "des frères musulmans"; on en parle sans jamais en parler. Notre financement provient essentiellement des dons du commun des musulmans et de touts ceux et de toutes celles qui nous soutiennent.




Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu