Connectez-vous S'inscrire






Religions

Bussy-Saint-Georges : l’esplanade des religions inaugure sa mosquée

Rédigé par Maria Magassa-Konaté | Mardi 24 Juin 2014

Le centre islamique de Bussy-Saint-Georges a été officiellement inauguré, dimanche 22 juin, en présence des élus locaux. La communauté musulmane marque sa présence sur l’esplanade des religions, un lieu dédié aux activités cultuelles et culturelles dans cette ville de Seine-et-Marne.



Le centre islamique de Bussy-Saint-Georges.
Le centre islamique de Bussy-Saint-Georges.
Hugues Rondeau a fait le déplacement, dimanche 22 juin, pour assister à l’inauguration officielle du centre islamique de Bussy-Saint-Georges au cœur de ce qui est appelé l’esplanade des religions. L’ancien maire centriste de Bussy-Saint-Georges est à l’origine de cette zone, dont l’ambition est de regrouper une pagode bouddhiste taïwanaise, une mosquée, une pagode laotienne, une synagogue ainsi qu’un centre cultuel et culturel arménien en un même lieu.

Après l’inauguration de la pagode taïwanaise en juin 2012, c’est au tour de la mosquée d’être inaugurée en présence de la maire actuelle Chantal Brunel (UMP) et des responsables religieux de ces différents cultes présents ainsi que du père Dominique Fontaine de l’église catholique Notre-Dame-du-Val-de-Bussy, située à quelques centaines de mètres des nouveaux édifices religieux.

Du côté des responsables musulmans, le responsable de l’Union des associations musulmanes de Seine-et-Marne (UAM 77) s’est déplacé, indique à Saphirnews Abdelhamid Bourefis, vice-président de l’association Tawba en charge de la gestion de la mosquée.

Bussy-Saint-Georges : l’esplanade des religions inaugure sa mosquée

Ouvert aux fidèles depuis le 16 mai

Il aura fallu plus de temps que prévu à l'association pour bâtir la nouvelle mosquée de Bussy. Au départ, comme le prévoyait l'acte notarial de vente du terrain, la construction devait s’achever fin 2012. Mais, faute de financement, le chantier a pris du retard. En décembre 2012, il manquait 390 000 €.

Au final, la mosquée a coûté 1,8 million d’euros, nous dit M. Bourefis. Lors du mois de Ramadan 2013, ce ne sont pas moins de 160 000 € qui ont été récoltés, précise-t-il. C’est uniquement grâce aux dons de « particuliers » que la mosquée a pu voir le jour suite à des collectes dans les mosquées de France et d’Europe. « Le plus gros chèque a été de 10 000 € », fait savoir le vice-président de Tawba, qui insiste sur le fait que l’association n’a perçu aucun don d’une institution étrangère. « On tenait à notre neutralité », commente-t-il.

Au gré des dons, le lieu de culte a finalement été achevé tout dernièrement. Le vendredi 16 mai dernier, ses portes étaient ouvertes pour la première fois aux fidèles. La mosquée, qui occupe 700 m² des 2 000 m² du bâtiment, peut accueillir jusqu’à 500 fidèles. Lors des jours de grande affluence, le patio, qui peut accueillir 1 000 personnes, pourra être utilisé. Cet espace est beaucoup plus confortable que le bungalow dans lequel priaient les fidèles de Bussy et ses environs jusqu’à présent.

L’édifice abrite, par ailleurs, une partie culturelle gérée par l’association Culture'M qui propose des cours de langue arabe « ouverts à tous ». Le centre islamique, qui se présente comme un espace d’ouverture et de dialogue – à l’image de l’esplanade des religions saluée par l'Unesco qui a décerné à Bussy-Saint-Georges le statut de « ville pour le dialogue interreligieux » –, prévoit d’accueillir le plus grand nombre de visiteurs.

Des visites de publics scolaires de ce lieu unique en son genre en France sont d'ores et déjà prévues.





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu