Connectez-vous S'inscrire






Archives

Brice Hortefeux convoque des préfets pour insuffisance d'expulsions

| Mercredi 12 Septembre 2007

Ce mercredi 12 septembre, le ministre de l'Immigration Brice Hortefeux réunira une vingtaine de préfets n'ayant pas atteint le quota d'expulsions qui avait été fixé, pour une "réunion de travail et de mobilisation".



Brice Hortefeux, ministre de l'l'Immigration, de l'Intégration, de l'Identité nationale et du Codéveloppement
Brice Hortefeux, ministre de l'l'Immigration, de l'Intégration, de l'Identité nationale et du Codéveloppement
Brice Hortefeux, le ministre de l'Immigration, de l'Intégration, de l'Identité nationale et du Codéveloppement a convoqué ce mercredi une vingtaine de préfets qui n'ont pas atteint leurs objectifs en terme d'expulsions de sans-papiers. C'est le quotidien français Le Figaro qui, dès mardi 11 septembre, donnait l'information, avant que les services du ministère ne la confirment.

Brice Hortefeux souhaiterait "remonter les bretelles des préfets qui ne remplissent pas leurs objectifs", selon les dires du Figaro.

Selon le ministère, "Il s'agit d'une simple réunion de travail et de mobilisation" avec "des préfets dont les résultats doivent être améliorés en terme de reconduites à la frontière".

En métropole, ce sont 25 000 expulsions de sans-papiers qui doivent être opérées durant l'année 2007, et Brice Hortefeux lui-même avait admis fin août que ce chiffre ne serait sûrement pas atteint cette année. Le 20 août dernier, le ministre déclarait ainsi qu' "à un peu plus de la moitié de l'année, on est, en tendance, légèrement en-dessous de l'objectif fixé", avant de demander à la police de " redoubler d'efforts pour les interpellations d'étrangers en situation irrégulière".

Invité de la chaîne LCI hier mardi, Brice Hortefeux a estimé que son quota de 25 000 "sera atteint", précisant que durant les cinq premiers mois de 2007, six mille quarante et une expulsions avaient eu lieu par voie aérienne et deux mille deux cent vingt-trois sous escorte. "Dans plus de 95 % des cas, il n'y a pas de difficulté" a-t-il affirmé.





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu