Connectez-vous S'inscrire






Religions

Bosnie : une mosquée dynamitée lors de la guerre inaugurée en grande pompe

Rédigé par Benjamin Andria | Lundi 9 Mai 2016



Bosnie : une mosquée dynamitée lors de la guerre inaugurée en grande pompe
La mosquée Fehrat-Pacha, connue sous le nom de Ferhadija, située à Banja Luka, renaît de ses cendres 23 ans après sa destruction. L’édifice religieux a été inauguré samedi 7 mai en présence de nombreuses personnalités de Bosnie-Herzégovine dont le président de la présidence collégiale Bakir Izetbegovic, le président de la République serbe de Bosnie (Republika Srpska) Milorad Dodik, et des dignitaires religieux aussi bien musulmans que catholiques, orthodoxes et juifs.

Entre 8 000 et 10 000 personnes selon la presse locale ont assisté à l’inauguration d’un symbole fort pour le pays. La mosquée avait en effet été dynamitée dans la nuit du 6 au 7 mai 1993 pendant la guerre civile, sur ordre des autorités de l'époque de la Republika Srpska, qui a Banja Luka pour capitale. Une destruction ordonnée dans une logique d’épuration ethnique des Musulmans.

Ce fut un joyau bosniaque du 16e siècle, construit par les Ottomans, qui disparaissait alors du paysage. Seize autres mosquées dans la même ville - 614 dans tout le pays - avaient été détruites lors du sanglant conflit qui a déchiré Serbes, Bosniaques et Croates.

La reconstruction de la mosquée Ferhadija, entamée en 2001 et terminée en 2015, a été en grande partie financée par la Turquie. Le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu, qui a annoncé sa démission la veille de l’inauguration, a d'ailleurs fait le déplacement.

Un millier de policiers a été mobilisé pour l'événement. Il s’agissait d’éviter que celle-ci ne tourne mal comme en 2001. La cérémonie de pose de la première pierre avait été marquée par des émeutes provoquées par des centaines de nationalistes serbes. Un mort bosniaque et une trentaine de blessés avaient été recensés.

L’inauguration, qui s’est déroulée sous les meilleurs auspices, marque une nouvelle page de l’histoire de la Bosnie-Herzégovine tout comme celle de Banja Luka, aujourd'hui essentiellement serbe. On estime que seulement 10 % des Bosniaques et croates qui résidaient dans la ville y sont revenus.

Une visite virtuelle de la mosquée Ferhadija est possible ici.




Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu