Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Blair annonce son départ pour le 27 juin

| Vendredi 11 Mai 2007



Jeudi, Tony Blair a annoncé qu'il quitterait le pouvoir le 27 juin, après avoir dirigé pendant 10 ans un pays qu'il a profondément modernisé, mais également divisé sur la guerre en Irak.

"J'ai été Premier ministre de ce pays pendant plus de dix ans. A ce poste, dans le monde d'aujourd'hui, je pense que c'est assez long, pour moi mais encore plus pour le pays", a déclaré M. Blair, 54 ans, qui devrait être remplacé par son ministre des Finances Gordon Brown, sans élections anticipées.

"Le 27 juin je présenterai ma démission du poste de Premier ministre à la reine (Elizabeth II)", a-t-il précisé, lors d'un discours très applaudi qu'il a achevé les yeux humides et la voix cassée.

M. Blair, qui part à la moitié de son troisième mandat, a défendu son bilan, affirmant qu'il avait accompli en dix ans plus de choses qu'aucun autre gouvernement depuis la Seconde guerre mondiale: "plus d'emplois, moins de chômeurs, de meilleurs résultats pour la santé et l'éducation, une criminalité plus faible, et la croissance économique".

"La main sur le coeur, j'ai fait ce que je pensais être bien pour le pays. Je peux avoir eu tort, mais j'ai fait ce que je pensais être bien pour notre pays", a-t-il déclaré.

Cet homme politique brillant et charismatique, porté au pouvoir en 1997 par un immense espoir populaire, ne s'est en revanche guère étendu sur ce qui restera la tache sur son bilan, la guerre en Irak.

Les Britanniques jugent son action sans indulgence, en dépit de la croissance ininterrompue depuis dix ans qui a largement enrichi le pays, du faible taux de chômage et des vastes réformes dans les services publics.

Ils ne lui ont jamais pardonné la guerre en Irak et Tony Blair est également critiqué pour une politique étrangère marquée par un alignement sans faille sur les Etats-Unis.




Loading














Recevez le meilleur de l'actu