Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Bishara soupçonné de crimes contre la sécurité d'Israël

| Mercredi 25 Avril 2007



L'homme politique arabe israélien Azmi Bishara est soupçonné de crimes contre la sécurité d'Israël, notamment d'avoir aidé les ennemis de l'Etat hébreu en période de guerre, a-t-on appris mercredi de sources proches du dossier, la justice israélienne ayant levé l'interdiction de publier des informations sur l'enquête policière le concernant.

Azmi Bishara avait quitté le pays le mois dernier et a démissionné de son siège à la Knesset ce week-end accusant les autorités de le persécuter pour ses critiques de l'Etat hébreu.

Selon Paz Moser, avocat de journaux qui avaient saisi la justice pour déclassifier les informations sur l'enquête visant Azmi Bishara, le politicien est soupçonné de crimes contre la sécurité d'Israël, d'avoir aidé l'ennemi en période de guerre, et reçu des sommes d'argent significatives en provenance de l'étranger.

Certains des faits dont il est soupçonné auraient eu lieu durant le conflit entre Israël et le Hezbollah l'été dernier.

Agé de 50 ans, le chef de l'Assemblée démocratique nationale, un parti arabe nationaliste, se voulait le porte-parole des Arabes israéliens qui représentent environ 20% de la population israélienne. Le soutien d'Azmi Bishara à des ennemis d'Israël avait souvent choqué dans l'Etat hébreu. Il s'est ainsi assis près du dirigeant du Hezbollah libanais aux funérailles du président syrien Hafez el-Assad.




Loading














Recevez le meilleur de l'actu