Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Birmanie : enquête ouverte sur les violences policières envers les Rohingyas (vidéo)

Rédigé par | Mardi 3 Janvier 2017



Capture écran d'une vidéo montrant un Rohingya se faire battre par des policiers.
Capture écran d'une vidéo montrant un Rohingya se faire battre par des policiers.
Le gouvernement birman se décide enfin à réagir. Une vidéo largement relayée sur les réseaux sociaux où on voit des policiers frapper des Rohingyas a poussé les autorités à demander l’ouverture d’une enquête.

Dans la vidéo (plus bas) datée de novembre 2016, on y voit un policier se filmer et filmer ses collègues assénant des coups de bâton et de pieds à la tête d’un jeune homme, placé parmi des rangées de personnes arrêtées. Le cabinet d'Aung San Suu Kyia a identifié quatre d’entre eux dont Zaw Myo Htike, auteur de la vidéo. Ils ont été placées en détention. « D'autres enquêtes sont en cours pour mettre fin aux agissements d'autres policiers qui auraient frappés des villageois lors de cette opération », a précisé le cabinet de la porte-parole du gouvernement.

Les autorités se sont engagées à prendre des mesures « contre la police qui aurait battu les villageois lors d'opérations de déminage le 5 novembre dans le village de Kotankauk », d'après un communiqué gouvernemental publié par les médias officiels.


Jusqu’à présent, les autorités du pays ont toujours nié les exactions contre les Rohingyas. En décembre 2016, plusieurs lauréats du prix Nobel de la paix ont dénoncé une tragédie humaine qui s’apparenterait à un nettoyage ethnique. Les 23 signataires exigeaient que l'ONU place ce dossier à l'ordre du jour.

Lire aussi
Rohingyas : des prix Nobel de la paix interpellent l'ONU
Plus de 21 000 Rohingyas fuient les persécutions en Birmanie
Birmanie : la toute-puissance des moines devant une minorité musulmane désemparée
L’ONU s'alarme des crimes contre l’humanité contre les Rohingyas
« Nous, les innommables », un ouvrage salutaire sur les Rohingyas




Loading












Recevez le meilleur de l'actu