Connectez-vous S'inscrire






Religions

Bilan aïd 2006 : 'Le CFCM n’a rien fait !'

Entretien avec Khaled Bouchama

Rédigé par Propos recueillis par Fouad Bahri | Mardi 9 Janvier 2007

Membre de l’Union des organisations islamiques en France (UOIF), Khaled Bouchama est aussi l’un des responsables du Conseil régional du culte musulman, CRCM-Ile-de-France. Nous avons voulu recueillir son avis sur le bilan des sacrifices de l’aïd et savoir dans quelles conditions ils s’étaient déroulés.



Saphirnews.com : Quels problèmes avez-vous rencontrés pour l'aïd cette année ?


Khaled Bouchama : Les problèmes sont toujours les mêmes. Le manque d’abattoirs qui a été aggravé par la fermeture définitive de l’abattoir de Mantes la Jolie qui n’était pas aux normes. En Seine-Saint-Denis, il n’y a eu aucun site ou abattoir.

Dans le 94, l’abattoir de Villiers-sur-Marne a été ouvert à la dernière minute. C’est le seul abattoir du Val de Marne et il faut savoir qu’il est en difficulté car en dépôt de bilan. De nombreux abattoirs de Seine et Marne ont décidé de fermer pour les fêtes de fin d’année.
Beaucoup d’abattoirs ont choisi de privilégier dans leur travail les boucheries et les organismes commerciaux au détriment du grand public. Certains même ont choisi de travailler avec la grande distribution au détriment des CRCM locaux.

Par exemple, le CRCM du Nord Pas de Calais était en discussion avec un abattoir pour l’accomplissement du sacrifice. Cet abattoir a répondu qu’il fermerait pour la fin d’année. En fait, il a négocié avec Carrefour et a travaillé pour lui.

A quoi attribuez-vous cette situation assez catastrophique ? Au-delà des questions de normes d’hygiène, y a-t-il d’autres raisons derrière ces fermetures d’abattoirs ?


Il faut savoir que les abattoirs sont des sociétés commerciales avec une concurrence très rude. Concernant l’abattage, cela commence à être limité par rapport au travail de certains syndicats très puissants, des syndicats d’éleveurs, des syndicats d’abattoirs. Ce sont ces syndicats qui sont les interlocuteurs des ministères. Dans ce contexte, tous les abattoirs indépendants ont une marche de manœuvre très réduite.

Il y a aussi le travail politique des associations de défense des animaux comme la Fondation Bardot ou l’oeuvre d'assistance aux bêtes d'abattoirs (OABA). D’ailleurs, Nicolas Sarkozy dans une lettre à Brigitte Bardot s’est déclaré favorable à l’utilisation de l’étourdissement pour le sacrifice des bêtes. La question que je pose est pourquoi le culte israélite n’est-il pas concerné ?

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) a l’air absent de ces questions ?


Le CFCM n’a rien fait. Il devra prendre toute sa responsabilité dans cette affaire car le CFCM doit défendre, d’une manière correcte et objective, le culte musulman. La communauté musulmane française fait partie de la nation française. L’ Etat est responsable de cette nation. Le CFCM devrait faire pression sur l’Etat pour qu’il mette à disposition et facilite les conditions d’abattage. Pour les musulmans de France, l’enjeu est local. Les préfets ne sont que les exécuteurs de la loi. Pour qu’elle change, il faut une véritable représentation politique.





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu