Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Bernard Kouchner au Mali

| Vendredi 8 Juin 2007



Hier, le chef de la diplomatie française est arrivé au Mali, première étape d'une tournée africaine qui l'emmenera ensuite au Tchad et au Soudan où il évoquera la crise du Darfour, "dossier prioritaire" du nouveau ministre.

Il s'agit du premier déplacement en Afrique de Bernard Kouchner, nouveau ministre des Affaires étrangères nommé il y a moins de trois semaines.

Jeudi soir à Bamako, le chef de la diplomatie française a rendu hommage à deux socialistes, François Mitterrand et Michel Rocard, notamment sur la question de l'immigration, et a "oublié" dans son discours le président Nicolas Sarkozy.

Le ministre français sera vendredi à l'investiture du président malien, et devrait à cette occasion rencontrer plusieurs chefs d'Etat ou de gouvernement africains comme le burkinabè Blaise Compaoré ou le Premier ministre ivoirien Guillaume Soro.

A partir de samedi, le chef de la diplomatie française se consacrera à la crise du Darfour, province de l'ouest du Soudan, pour laquelle il a promis "un plan et toute une démarche française".

M. Kouchner se rendra d'abord à Gozbeida dans l'est du Tchad, déstabilisé par la guerre au Darfour, pour visiter des camps de réfugiés soudanais et de déplacés tchadiens, soit "près de 400.000 personnes en tout".

Dimanche, une rencontre est prévue avec le président tchadien Idriss Deby Itno à Ndjaména, et dans la soirée M. Kouchner s'envolera pour Khartoum où les autorités refusent toujours l'envoi au Darfour d'une mission hybride ONU-UA d'environ 20.000 hommes, accusant les puissances occidentales de vouloir recoloniser le Soudan par le biais d'une force de l'ONU.

Quelques 200.000 personnes sont mortes depuis février 2003 de la guerre civile et de ses conséquences au Darfour selon l'ONU, et plus de 2,1 millions d'autres ont été déplacés, mais ces chiffres sont contestés par Khartoum.




Loading












Recevez le meilleur de l'actu