Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Belgique : virée pour son voile, elle obtient six mois de salaire

Rédigé par La Rédaction | Jeudi 3 Janvier 2013



9 351 euros. C’est la somme que devra verser la chaîne de magasins Hema pour avoir licencié, en février 2011, Joyce Van Op den Bosch qui refusait d’ôter son voile (hijab).

Le tribunal du travail de Tongres, en Belgique, a ainsi accordé, mercredi 2 janvier, six mois de salaire à cette jeune femme de 21 ans convertie à l’islam, lui reconnaissant ainsi la discrimination dont elle a été victime.

Selon le tribunal, Hema ne disposait pas à l’époque de politique claire en matière de neutralité religieuse sur le lieu de travail. L’interdiction du port du voile n’étant pas stipulée dans un quelconque règlement intérieur, l’enseigne n’avait aucune raison valable de virer la salariée sur base de ses convictions religieuses.

« Ma cliente avait pu travailler sans aucun problème avec son foulard pendant deux mois, mais après des plaintes de clients, ce n'était soudainement plus autorisé. Cela n'avait rien à voir avec une quelconque politique de neutralité car Hema n'en avait pas », a réagi Me Steven Renette, l'avocat de la plaignante.

Depuis l'affaire, Hema a adopté un règlement stipulant l’interdiction claire du voile sur le lieu de travail. Toutefois, le port du hijab dans les magasins de l'enseigne aux Pays-Bas est autorisé.

Randstad a également été citée dans cette affaire. Cependant, le tribunal a acquitté l'agence d'intérim car la décision de licencier l'employée a été prise par Hema.

Lire aussi :
Etats-Unis : une semaine toute en hijab !
Belgique : la chasse au niqab est lancée, les musulmanes en danger




Loading












Recevez le meilleur de l'actu