Connectez-vous S'inscrire






Archives

Bayrou s'invite dans le 9.3

Rédigé par Fouad Bahri | Lundi 19 Février 2007

Jeudi 15 février s'est tenu, à Bagnolet, le désormais traditionnel dîner annuel organisé par l'Union des associations musulmanes de Seine-Saint-Denis (93), auquel ont répondu de nombreux élus du département.
S'il manquait à l'appel Elizabeth Guigou (PS) et Marie-George Buffet (PC), c'est un autre politique, François Bayrou, en pleine campagne présidentielle, qui a fait son apparition, en fin de soirée, juste après son passage sur l'émission "A vous de juger", diffusée sur France 2



Deux heures de retard. Il est 21 h et le dîner annuel, organisé par l’Union des associations musulmanes de Seine-Saint-Denis, avait tardé à s’ouvrir en ce jeudi soir du 15 février 2007. Pourtant, comme chaque année, tous les habitués étaient bien au rendez-vous.

Eric Raoult, député-maire du Raincy et sarkoziste notoire, le très fabusien Claude Bartolone, ancien ministre de la ville du gouvernement Jospin, quelques élus locaux, comme le maire de Bagnolet, le Président du Conseil général, mais aussi, Mouloud Aounit, président du Mouvement contre le racisme et pour l’amitié des peuples, Ghaleb Bencheikh, de l’émission « Connaître l’islam » et Rachid Nekkaz, candidat à l’élection présidentielle, avaient fait le déplacement. Les absences d’Elisabeth Guigou, député socialiste de la neuvième circonscription du 93 et Marie-George Buffet, candidate du Parti communiste, ont été remarquées, ainsi que celle du Préfet, responsable des nombreuses mises à pieds, dans l’affaire des bagagistes de Roissy.

L’UAM 93 regroupe entre 20 et 30 associations gestionnaires de lieux de cultes dans ce département qui compte un tiers de musulmans, d’après les estimations des élus. Le mouvement (dont Fayçal Ménia, l’un de ses responsables, gère le Collège La Réussite, à Aubervilliers) est bien implanté dans le département et assez influent auprès des politiques locaux.

Quelques jours après le procès des caricatures publiées par Charlie Hebdo, et les propos de Nicolas Sarkozy, sur les musulmans qui égorgent des moutons dans leurs baignoires, prononcés sur TF1 et qui ont fait scandale, il était intéressant d’entendre les réactions et les positions des responsables associatifs musulmans et des élus de Seine-Saint-Denis, sur cette actualité.

Un essai non transformé


C’est là que le bas blesse. Ceux qui espéraient des échanges verbaux musclés ou des explications sur les orientations politiques des grands partis, vis à vis de l’islam de France, auront été déçus. Au cours de cette soirée, les invités (entre autres, des habitants de Seine-Saint-Denis et des responsables associatifs) ont vu défiler des représentants des cultes religieux (catholique, protestant et juif) et une pléthore d’hommes politiques, prononcer des discours très consensuels, sur lesquels on peinerait à discerner quelques différences.

Eric Raoult a ainsi pu lire un message de Nicolas Sarkozy, dans lequel il « reconnaît les communautés mais refuse le communautarisme », et admet volontiers l’existence de l’islamophobie en France, message qui en a fait sourire plus d’un dans l’assistance, mais qui n’a pas été démenti par les responsables religieux.

A l’exception notable de Mouloud Aounit, qui, dans une rhétorique laïque et républicaine, a pointé du doigt les déviances dangereuses des politiques et de la société française dans leur dénigrement de l’islam, à aucun moment la politique du gouvernement, les déclarations du ministre de l’Intérieur ou les positions de la France sur la question palestinienne, n’ont été évoquées.

Si les responsables de l’UAM 93 n’ont pas souhaité s’exprimer sur ces sujets, l’organisation de cette soirée n’a pas permis au public de réagir et de pouvoir interpeller les élus, la parole et le micro étant réservés aux organisateurs. Un goût d’inachevé était donc perceptible dans la salle, les responsables ayant bénéficié d’une tribune politique sans contrepartie réciproque.

La seule véritable critique a été adressée au Conseil françai du culte musulman (CFCM), jugé moribond. Plus subtilement, l’UAM a lancé un tacle en direction de l’Union des organisations islamiques en France (UOIF), sans mentionner son nom, la mettant en cause dans sa victoire aux dernières élections du Conseil régional du culte musulman (CRCM-Ile de France). Les deux organisations sont en conflit, et l’UAM accuse l’UOIF d’avoir usé de pressions sur des associations musulmanes, pour remporter ce siège.

Bayrou le croyant

La véritable surprise de la soirée a été l’arrivée tardive de François Bayrou, depuis le plateau de l’émission « A vous de juger » sur France 2, qui est venu défendre le respect des religions dans le respect de la laïcité (voir interview). Une arrivée naturellement remarquée, dans laquelle le président de l’UDF, candidat à l’élection présidentielle, qui a pris la peine de saluer chaque invité, ne s’est pas vu reprocher son soutien au quotidien satyrique Charlie Hebdo.

Pour sa seconde tournée en banlieue, depuis sa visite au Val Fourré, François Bayrou s’est donc retrouvé en terrain ami, l’accueil réservé au leader centriste ayant été très chaleureux. Un responsable associatif a même interpellé le candidat, en ces termes : « Vous savez, Mr Bayrou, beaucoup de musulmans vont voter pour vous. »





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu