Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Battisti: le Brésil donne 40 jours à l'Italie

| Mercredi 21 Mars 2007



Mardi, la Cour suprême brésilienne a annoncé avoir donné 40 jours à l'Italie pour présenter une demande formelle d'extradition de Cesare Battisti, cet ancien militant d'extrême-gauche accusé de meurtres par la justice italienne et arrêté dimanche matin à Rio de Janeiro.

Une fois la requête reçue, la Cour suprême statuera, sans préciser quand. Ce type de procédure peut durer plusieurs mois, voire plusieurs années. Le Brésil a par le passé accueilli des réfugiés politiques et la Cour suprême a précisé que Battisti pourrait échapper à l'extradition s'il obtient le statut de réfugié politique. Mais il sera extradé si la haute instance conclut que les crimes dont il est accusé constituent des actes de terrorisme.

La procédure pourrait buter sur un problème juridique, selon le chef du bureau d'Interpol à Rio: "le Brésil n'extrade pas d'etrangers vers des pays où ils pourraient être condamnés à plus de 30 ans de prison", comme en Italie.

Selon le ministère italien de la Justice, le ministre Clemente Mastella a téléphoné à son homologue brésilien Tarso Genro pour le remercier de la coopération de la police dans l'arrestation de Battisti. "Il est très important pour nous d'obtenir (son) extradition", a ajouté M. Mastella.

Cesare Battisti était en fuite depuis le 21 août 2004 pour échapper à une extradition de la France vers l'Italie. Membre des Prolétaires armés pour le communisme durant les "années de plomb" en Italie, il a été condamné en 1990 par contumace par la justice italienne à la réclusion criminelle à perpétuité pour deux meurtres et sa complicité dans deux autres, commis en 1978 et 1979.




Loading














Recevez le meilleur de l'actu