Connectez-vous S'inscrire






Communiqués officiels

Banlieues : 2 ans déjà et depuis.

Par Aziz Senni

Rédigé par Aziz Senni | Vendredi 30 Novembre 2007



Novembre 2005 : 2 morts, 10 000 voitures brûlées, 4 000 arrestations, coups de projecteurs, prise de conscience, promesses ..."Plus jamais ça !"
Novembre 2006 : premier anniversaire de ce qu'on a appelé la crise des banlieues, campagne électorale, engagements, tous les candidats sur le terrain....
Novembre 2007 : le retard social et économique des quartiers s'accentue, les pouvoirs publics ne s'intéressent pas plus à la politique de la ville malgré les effets d'annonce trompeurs...

D'où ma question : que faudra-t-il pour faire bouger la situation ?
Quand les politiques vont-ils enfin prendre le problème à bras le corps et surtout inverser la méthode.
Car celle qui perdure depuis 30 ans est mauvaise : on attend le conflit, on ne l’anticipe jamais; on promet toujours tout et on ne lâche rien; on remet le couvercle sur la cocotte en attendant la prochaine explosion

Je suis arrivé à cette conclusion que ce ne sont pas les dirigeants politiques qui régleront le problème des banlieues : la gauche y trouve un terreau social pour exploiter son idéologie et la droite toutes les justifications pour légitimer sa politique répressive et sécuritaire.

Aujourd’hui plus qu’hier, je sais que le salut viendra de l’initiative associative et économique portées par les habitants de ces quartiers.
Le trentenaire en colère que je suis se dit « on ne peut compter que sur nous même, comme nous l’avons toujours fait ». C'est la raison pour laquelle j'ai créé l’association des Jeunes Entrepreneurs de France pour aider les jeunes de quartiers à créer et développer leur entreprise. Bien sûr tout le monde ne veut pas ou ne peut pas créer son business, mais que ceux qui le veulent sachent que nous sommes là. Le slogan de cette association résume bien ma pensée : « les ambitions individuelles au service de notre société ».

Pour aller encore au-delà, j'ai créé la BAC (Business Angels des Cités) avec le soutien de nombreux chefs d’entreprises du CAC 40 et du milieu de la finance auxquels je n’ai posé qu’une question : « Et vous, en dehors de beaux discours dans les salons, que faites vous pour aider ceux qui veulent s’en sortir dans ces quartiers ?".

Pourquoi la BAC ? Pour rappeler que si nos quartiers ont besoin de sécurité ils ont aussi besoin d’aides et de soutien et surtout d'espoir et de rêve.

Je n’ai aucune illusion : l’année prochaine nous rappellerons à nouveau cet « anniversaire » mais que la banlieue sache qu’on ne lui fera pas de cadeau …


Aziz SENNI
Auteur de « L’ascenseur social est en panne, j’ai pris l’escalier »
Editions l’ Archipel




Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu