Connectez-vous S'inscrire






Monde

Australie : un rapport inquiétant sur l'islamophobie dévoilé

Rédigé par Imane Youssfi | Mardi 11 Juillet 2017



Australie : un rapport inquiétant sur l'islamophobie dévoilé
Deux ans d’études et des résultats qui ont de quoi inquiéter les citoyens australiens de confession musulmane. Le Registre de l'islamophobie d’Australie (IRA) a publié lundi 10 juillet son rapport analysant les 243 actes islamophobes qui se sont produits entre septembre 2014 et décembre 2015. L’organisation a mené ses recherches avec le Centre d'études et de civilisations islamiques de l'Université Charles Sturt, situé à Auburn, dans la région de Sydney.

La visibilité des musulman-e-s, moteur de l'islamophobie

L’étude souligne que les femmes restent les principales victimes d’actes islamophobes (68,5 %) en diverses circonstances. 79,6 % d'entre les victimes portent le voile et plus de 30 % d’entres elles sont accompagnées de leurs enfants lors de l’agression.

Le Registre de l'islamophobie d’Australie a aussi établi un profil type de l’agresseur : il s’agirait principalement d’hommes seuls d’origine anglo-celte dont les ancêtres sont des colons des Iles Britanniques.

L’étude de l'IRA dévoile que près d'un acte islamophobe sur deux (48 %) interviennent dans des lieux très fréquentés et que, dans 75 % des cas, personne n’intervient pour défendre la (ou les) victime(s). Parmi ces attaques, 31,8 % ont été signalées à la police et seulement un tiers d’entres elles ont été enregistrées.

Les actes antimusulmans sont plus fréquents lorsque des événements tragiques liés au terrorisme se produisent comme la prise d’otage dans un café à Sydney en décembre 2014 ou encore les attentats de novembre 2015 à Paris. Cependant, ce sont l'existence et la visibilité des musulmans qui sont les principales moteurs de l'islamophobie selon l'enquête. L'IRA a été crée en septembre 2014 afin de recenser les actes antimusulmans à travers le pays.






Loading














Recevez le meilleur de l'actu