Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Augustin Legrand refuse

| Jeudi 27 Septembre 2007



Mercredi, le porte-parole de l'association des "Enfants de Don Quichotte" a refusé la mission que voulait lui confier Christine Boutin, ministre du Logement et de la Ville.

"On m'a proposé le suivi du "Plan grand froid", mais quelle légitimité ai-je sur ce dossier? Il faut qu'ils trouvent un meilleur pilote que moi pour ce plan", a déclaré à l'AFP Augustin Legrand qui venait d'être reçu par le directeur de cabinet de Christine Boutin.

Augustin Legrand qui, depuis la "crise des tentes" installées l'hiver dernier le long du Canal St Martin à Paris assure la co-présidence du comité de suivi du Parsa (plan d'action gouvernemental pour l'hébergement des SDF) a indiqué qu'il préférait "rester dans le rôle de témoin vigilant".

Il a dénoncé ces jours-ci, à plusieurs reprises, que les quelque 27.000 places d'hébergement stable promises en janvier aux SDF par Jean-Louis Borloo, alors ministre de la Cohésion sociale, n'avaient pas été réalisées et qu'au rythme actuel il n'y en aurait que 14.000 à la fin de l'année.

"Pourquoi le gouvernement a débloqué ces jours-ci 65 millions d'euros - pour le Parsa -? Parce que j'ai dit qu'on allait organiser un autre campement? Il fallait le faire avant, au printemps. Il faut arrêter d'improviser et de travailler à l'émotion".

Le ministère du Logement a annoncé en début de semaine avoir débloqué une enveloppe supplémentaire de 14 millions d'euros pour favoriser la transformation de places d'hébergement d'urgence en structures d'accueil stables, pour compléter les engagements du Parsa.

Il a aussi annoncé 50 millions d'euros pour compléter les structures d'accueil avant l'arrivée de l'hiver et aider au fonctionnement du 115, le numéro de l'urgence.




Loading












Recevez le meilleur de l'actu