Connectez-vous S'inscrire






Monde

Au Cachemire, des musulmans au secours de pèlerins hindous piégés par les eaux

Rédigé par Hanan Ben Rhouma | Mardi 28 Juillet 2015



Au Cachemire, des musulmans au secours de pèlerins hindous piégés par les eaux
Des pèlerins hindous doivent la vie à des musulmans. Sur la route qui les mène aux grootes d'Amarnath, un des plus importants sanctuaires de l’hindouisme, ces pèlerins, qui se trouvaient dans le district de Ganderbal, dans le centre du Cachemire, ont été surpris par des crues soudaines qui ont emporté leur camp de base de Baltal vendredi 24 juillet.

Dans la panique, ceux qui le pouvaient avaient pris la fuite, y compris les soldats et policiers en uniforme, laissant derrière eux des familles entières à leur sort. Les survivants doivent la vie à la communauté musulmane locale, dont de nombreux membres se sont précipités à leur secours sans l’ombre d’une hésitation, quitte à risquer leur propre vie.

Un des pèlerins, qui a vu sa tente emporter par les eaux, a témoigné de leur précieux geste auprès du Kashmir Monitor dimanche 26 juillet. Ayatri, accompagné de sa famille venue tout droit du Punjab, est empli de reconnaissance. « Je n’arrive pas à exprimer avec des mots ce que mes yeux ont vu. Les soudaines inondations n’ont pas seulement emporté des tentes et autres matériels, mais des hommes ont également été emportés par les eaux bruyantes. Nous avons appelé à l'aide. Tout le monde courait pour se protéger. Les Cachemiris du coin ont émergé sans tarder et moi et les membres de ma famille dont deux enfants avons été sauvés. Comment je puis les en remercier, les mots me manquent », a-t-il raconté.

Halte à la propagande antimusulmane

Une femme originaire de l'Etat d’Uttar Pradesh a également fait un témoignage similaire. Sans l’aide des locaux, Pratibah Devi affirme qu’elle serait morte de même que son mari. « Mon mari et moi n’avions jamais imaginé que ces personnes (les Cachemiris, ndlr) que nous détestions tellement vont se révéler être nos sauveurs. Vendredi soir, nous avons réalisé que tout ce que peuvent raconter les médias indiens sur les habitants du Cachemire est basé sur de pieux mensonges. Même les organisations hindoues se livrent à une propagande négative à propos des gens qui vivent ici. Les habitants du Cachemire ne sont pas seulement courageux, ils sont aussi serviables », dit-elle.

Rares sont les médias indiens qui font écho de leur geste et pourtant, sans les locaux, le bilan aurait pu être bien plus lourd. Quatre personnes sont mortes selon les autorités qui se sont déployées dans plusieurs régions du Cachemire victimes de violentes inondations, le district de Ganderbal n'étant pas le seul à avoir été touché par les pluies diluviennes. « Les mains jointes, je tiens à exprimer ma gratitude à un musulman de la région, qui a sauvé la vie de mon fils de 19 ans, Rahul. Jamais de ma vie je n’oublierai la main tendue du peuple cachemiri à notre égard », a déclaré Anil Khana, originaire de New Delhi. Une reconnaissance qui vaut comme un pas important vers de meilleurs échanges entre hindous et musulmans en Inde, mais aussi au Cachemire, un territoire que l’Inde et le Pakistan se disputent depuis la guerre de 1947 qui a signé la partition des Indes.

Les grottes d’Armanath, visitées chaque année par des centaines de milliers d’Hindous sont situées dans l'État de Jammu-et-Cachemire, une province administrée par l’Inde qui comptent de nombreux districts à majorité musulmane.

Lire aussi :
Inde : privés de mariage, un hindou et une musulmane se tranchent la gorge
L’Inde rafle le record du plus grand iftar d’Asie
« L'Unité » : voyage au cœur de l'Inde soufie




Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu